Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 13:53

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 



Le Pétrole, une ressource essentielle à l'avenir de l'Humanité mais qui ne doit plus servir dans les transports à très moyen terme.


         Beaucoup de scientifiques et de spécialistes remettent en question l’état des réserves du pétrole au niveau mondial et de par sa consommation à l’échelle du temps donc des décennies à venir. Le problème dans tout cela n'est pas tant de savoir quel est l'état actuel des réserves car même si cela peut être estimé, cela restera une estimation et donc elle sera approximative et discutable de fait. La question et la crainte est plutôt de savoir pendant encore combien de temps allons-nous encore être assez stupide et frileux pour continuer à mettre du pétrole dans nos réservoirs, pendant combien de temps encore les industriels vont continuer à vivre des rentes pétrolières au lieu d'investir réellement massivement dans la production de véhicules, de navires et même d'avions fonctionnant aux énergies vertes (pas de solutions uniques donc : électriques , hydrogène, biocarburants 2nde génération par dégradation des déchets organiques, micro algue oléagineuse, hydrate de méthane sous-marins... Retour Vers le Futur 2 et son moteur fonctionnant aux déchets, cela deviendrait presque possible ! L’Homme crée sa réalité futur en se basant sur des utopies passées).

 

 

ANTICIPER POUR NE PAS SUBIR . EVOLUER POUR MOINS POLLUER.

Car il ne faudra pas faire cela au dernier moment quand il n'y aura presque plus de ressources . Le pétrole, il faut continuer à l'exploiter mais il faut pérenniser cette exploitation car la pétrochimie  (textiles, plastiques, médicaments, cosmétiques,…) sera toujours essentielle dans un avenir plus lointain. Il ne faut pas vider de son sang la planète de manière si déraisonnée et aveuglée. Donc ce n'est pas être contre l'utilisation du pétrole que de dire cela, c'est au contraire prendre conscience de la valeur inestimable de cette ressource pour l'avenir de la planète. Mais polluer l'atmosphère à cause du pétrole dans les transports est un crève coeur chaque fois je tourne la clé pour démarrer le moteur d’un véhicule. Il faut que les pouvoirs publics forcent les industries à accélérer le processus pour que très rapidement des véhicules arrivent sur le marché. Il en faut pour toutes les bourses donc de petits véhicules urbains pratiques comme des « grosses » voitures rutilantes pour ceux qui aiment la belle mécanique. La belle mécanique doit cesser de rimer avec pollution et c’est tout à fait possible comme le montre ces images et cette vidéo . La puissance d’un moteur au méthane est fulgurante. Les énergies vertes , cela peut aussi être fun.



(un exemple de l'utilisation possible du méthane en matière spatiale. Une automobile fonctionnant à cette énergie ne peut-elle pas concurrencer les F1 actuels ? Elles seront mêmes plus performantes!)
 

LES COURSES AUTOMOBILES PASSANT AU VERT, C'EST POSSIBLE, SOUHAITABLE, PROFITABLE ET NECESSAIRE ! CREONS L'ENVIE.

Un exemple pour la Prospérité Durable est celui des courses automobiles et du secteur automobile en général. Si dès demain, les Grands Prix et Rallyes automobiles mettent en branle l’avènement de courses Auto Electriques, à l’hydrogène, aux Biocarburants 2nde génération (comment peut-on encore parler des 1ère générations qui sont une erreur tout simplement. Cela arrive, alors tirons-en les conclusions pour ne pas reproduire ces erreurs. Rien n’est irréversible.) et autres, les peuple iront vers les voitures propres plus facilement et surtout plus rapidement vers ces technologies car la recherche et le développement de ces véhicules auront un impact direct sur les véhicules propres des citoyens…Accélérer le mouvement , l’élan en y adjoignant le maximum de protagonistes en essayant d’en exclure le moins possible des anciens processus. Yann Arthus Bertrand s’ait récemment plaint de la construction d’un circuit automobile à Flins dans la région Parisienne. Il est contre celui-ci. Et bien malgré l’infini respect que nous pouvons avoir pour ce grand homme (et c’est mon cas), force est de constater que nous n’allons pas empêcher les courses automobiles. Alors autant proposer que ce circuit soit le premier au monde (et qu'ensuite les autres suivent cet exemple en cascade. Pourquoi pas faire de ces circuits des zones modèles de l'écologie en autosuffisance énergétique et avec un parcours naturel de recyclage de l'eau. Le IWP , c'est aussi des circuits courts de distribution , pas que des projets Mondiaux onéreux mais nécessaires) à n’accueillir que des véhicules propres sur son circuit et d’en expliquer les raisons. Il faut organiser des challenges verts dans un premier temps et ensuite que la FIA passe aux véhicules à énergies propres. On ne peut pas continuer à faire rêver les téléspectateurs avec des véhicules qui polluent en leur faisant croire qu’il y aurait moins de spectacle avec des véhicules propres. C’est un mensonge , d’autant plus si le nécessaire est fait dans le sens des progrès technologiques au plus vite.
Créer l’envie ! Les émissions automobiles auront leurs responsabilités pour « véhiculer » cette image positive, tendance, respectueuse mais aussi « fun » si des émissions telles que « Pimp my Ride » rendent « cool » le tunning Ecolo avec plein de gadgets écologiques et des moteurs « surboostés » au vert !

 

 (Tesla-berline-S-2-officielle 220 km H et 400 Km d'autonomie. C'est encourageant pour une voiture électrique. A la fois classe et propre...)
 

Créons l’envie, l’élan si nous ne pouvons pas lutter contre la nature humaine du désir de possession. Mais possédons mieux, possédons Vert. Il faut donc inciter les organismes type FIA et WRC à changer les règles des courses pour obliger les compagnies automobiles à concourir avec des voitures écologiques. Elles seront rapides, très rapides, silencieuses et non polluantes. Mais si le vacarme fait partie du spectacle, des moteurs à hydrogène ou au méthane feront le bonheur des fondus de bolide. Il existe des véhicules électriques expérimentaux qui roulent à plus de 300Km/h ! S’ils ne le veulent pas, alors nous créerons ces circuits et s’il le faut, nous utiliserons les techniques de propagande pour décrédibiliser ces « obscurantistes » de l’Automobile. Espérons ne pas en arriver là et pour se faire, les compagnies pétrolières devront y trouver leur intérêt. D’où l’importance de leur basculement, de leur réorientation stratégique vers les énergies vertes pour le transport. Nous aurons besoin (et je me répète pour être clair), toujours besoin de pétrole à long terme. Préservons et pérennisons la ressource, ne la dilapidons pas car plus qu’égoïste, c’est tout simplement suicidaire et sans vision de l’Avenir… Obscurantiste donc. Nous serons lumières et ils seront du voyage, qu’ils ne s’inquiètent pas, au contraire, ils pérenniseront leurs pouvoirs par ce biais-ci si tel est un de leur but, point n’en seront-ils empêchés de ce point de vue. C’est formidable et palpitant d’avoir à recréer de nouvelles envies, plus saines et bienfaitrices pour la planète. Les publicitaires (et les ingénieurs en Véhicules de courses automobiles et de moto, cela va de soit !) s’y donneront à cœur joie .

 

 

( + qu'1 progrès ce bateau est 1 vrai bijou,1 oeuvre d'art ! + de 30 noeuds . 1 balade romantico-High-Tech dans la lagune de Venise... Sublime!)  

Une entreprise comme Total en France doit aider financièrement , technologiquement et logistiquement à cette conversion et aussi au IWP (certaines de leurs plateformes rendus inutiles du fait de la diminution des prélèvements de Pétrole pourront être réhabilitées pour la création des plaques de glace autour de l'Antarctique par exemple). Nous en parlerons pour EDF mais la sous-traitance est aussi un problème pour une compagnie comme Total au regard des derniers problèmes survenus sur leurs différents sites ( et ne parlons pas de l'Erika ou d'AZF). Cela fait parti de la Réévaluation qui sera développée au cours des prochains articles.



DE LA NECESSITE DE FAIRE DE MEME POUR LE NUCLEAIRE .

 

Je dois dire que c'est un peu la même problématique pour le nucléaire. Il ne faut pas stopper net l’utilisation de cette ressource car on n’arrête pas le progrès mais par contre on doit dicter au progrès les voies qu’elle doit suivre, infléchir pour qu’elle aille là où l’humanité en a besoin et pas que de manière financière. Les ressources sont très faibles à l'échelle du temps et de la planète et très localisées (au Niger, le nucléaire, ce n'est pas que du bonheur pour les populations locales ni pour les étrangers qui se font kidnappés, souvent d'entreprises en rapport avec le nucléaire...) et donc la politique économique française est extrêmement dangereuse en plus d'un point :


 

1) Prolifération Nucléaire = Prolifération des Risques.

L'exemple de la Libye est inquiétant. Nous allions donner du nucléaire civil à un pays qui va vraisemblablement être en conflit majeur avec l'Egypte, le Tchad, le Niger et L’Algérie dans les décennies à venir car la Libye va piller les ressources en eaux fossiles du désert par un projet nommé Great Manmade River Ou Grande Rivière Artificielle (40 Milliards de$ pour pomper des eaux qui ne se renouvelleront pas, d'où le terme fossile car elles ont mise des millénaires à se constituer…), ce qui pompera en zone frontalière les ressources des pays voisins qui vont vivre une véritable crise hydrique si il n'y a pas de coordinations au niveau mondial et dans ce cas continental de la gestion de l'eau. . Le risque : n'auront-ils pas la tentation de faire des recherches pour passer au nucléaire militaire pour se défendre, ou pire, pour attaquer leurs voisins ? Il y a un patent manque de concertations et quand on voit les sommes investies dans ce projet, on voit qu'il donc possible de financer les IWP à l'échelle planétaire. Il ne faut pas empêcher la Libye de s’approvisionner en eau mais le IWP permettrait d’inonder les plaines désertiques de cette grande nation qu’il ne faut pas mépriser. Au contraire , elle, au moins, a su anticiper le problème de l’eau. Maintenant le faire seul et sans concertation est une réelle erreur que les problématiques actuelles mettent en exergue . Donc il ne faut pas les sanctionner mais les prévenir des risques encourus .

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Rivi%C3%A8re_Artificielle

 

  

 

A cela , il faut ajouter les risques de terrorismes multiples et les aléas climatiques et tectonniques , de l'ouragan , aux inondations en passant par les séismes et les tsunamis... Y ajouter le facteur humain et la liste est déjà trop longue pour dire autre chose que : Le Nucléaire est Nécessaire mais ne le rendons Pas Primordial .

 

 

 

 

2) Prolifération Nucléaire = Accélération de la Diminution des Ressources.

Comme pour le pétrole le nucléaire est essentiel au même  titre qu'il est essentiel que le nucléaire ne soit pas une énergie principale mais bien une énergie d'appoint et de pointe. Dépendre principalement de l'énergie nucléaire fut une stratégie gagnante pour la France au XXème siècle mais face à la modification des problématique auxquelles nous sommes désormais confrontés au XXI ème siècle quitte à perdre de l'argent sur ce secteur pour mieux en gagner sur d'autres secteurs plus diversifiés et garant d'emplois pérennisé (Le Mix énergétique créera plus d'emplois que la surexploitation des ressources nucléaires extrêmement finies). Il faut pérenniser la ressource nucléaire pour qu'elle serve les progrès scientifiques et la recherche spatiale.

 

 

3) Prolifération Nucléaire = Prolifération des Déchets .

Plus s’accélèreront les consommations d’électricité provenant du nucléaire plus les déchets nucléaires s’accumuleront sans que de réelles solutions ultra-durables n’arrivent . Les déchets sont à ce jour stockés en France à La Hague par exemmple (mais pas que là. Plus de 1000 sites de déchets + ou - radioactifs sont répertoriés en France !) en attendant que les technologies permettent un enfouissement géologique sécurisé pour des millénaires, soit malgré tout des bombes à retardement pour la planète… Demain à l’échelle du temps universel. La seule réelle solution pour régler le problème des déchets nucléaires sera dans le futur de les envoyer dans l’espace vers Jupiter ou le Soleil par exemple mais ces solutions ne seront pas prêtes , sécurisées et à un coût économique et énergétique raisonnable avant une bonne cinquantaine d’années , peut-être plus , peut-être moins mais c’est une évidence qu’il faut expulser hors de la terre ces poisons. Le IWP y consacre toute une partie dans ces appendices finaux sur la conquête de l’espace, la colonisation de la Lune puis de Mars et de la manière dont procéder pour éviter de graves problèmes ( garder une masse stable de la lune par exemple. Ce serait hérétique de piller ces ressources pour les rapatrier sur terre ou qu’elles aillent vers Mars alors que l’équilibre Terre-Lune se base sur leur masse.)

 

(Le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde est une solution transitoire car il faudra bien les expulser un jour ces déchets. Les mouvements tectoniques et un bombardement d'astéroïde ne sont que plus ou moins prévisibles sur les millénaires à venir et même d'ici à quelques décennies.)

DE L'IMPORTANCE DE NE PAS NEGLIGER LE FACTEUR HUMAIN A TOUS LES ECHELONS DU PROCESS.

Il faut juste ajouter à cela le plus grand des risques au niveau nucléaire : le risque humain . En effet, toujours vouloir maximiser le profit et être passé d'une aire d'électricité bon marché pour les citoyens (qui financent par leurs impôts et leurs factures depuis 50 ans la recherche nucléaire) à une logique financière trop importante fait que du dire des spécialistes, nous sommes passés dans les centrales du risque zéro au risque calculé. Beaucoup d'ouvriers travaillant dans les centrales font parti de sociétés sous-traitantes qui sous-traitent par la même ces employés : moins payés, moins formés, moins considérés, les accidents vont avoir tendance à s'accentuer (le dernier en date avec la barre de combustible impliquait des sous-traitants) et cela est hélas aussi logique et méprisable que la simple logique économique pour régir l'avenir de l'humanité . La France n'a même plus les moyens d'entretenir correctement la totalité de son parc nucléaire (plusieurs réacteurs sont en arrêts) et va devoir importer de l'électricité cet hiver vraisemblablement ! L'argent ne sert plus là où il devrait. Nous parlions d'emplois. Dans le domaine du nucléaire il faut pérenniser ces emplois , qualifier et former les employés quel qu'ils soient et stopper ce nivellement par le bas de la sous-traitance (et d'ailleurs dans de nombreux autres domaines, cela fera parti de prochains articles). Maints documentaires et écrits dénoncent cette omerta élitiste à la française qui fait que Nucléaire rime avec Secret d'Etat . Gageons que jamais au grand jamais il ne rime avec Mensonge d'Etat. Rappelons que le Capital d'EDF est ouvert à l'actionnariat privé à hauteur de 15,1% dont 1,9% pour les employés, ce qui évite trop de constestation. Mais déjà des voix se font entendre pour critiquer la pression de l'actionnariat sur la relation client. C'est un fait puisque EDF est passé de 1ère entreprise préférée des Français à seulement 9ème en 1 an. Si les conseillers sont eux aussi sous-traités, sous formés, sous respectés dans leur dignité et sous payés donc, le jean foutisme de certains est concevable et la grogne des clients légitimes.

( Si la logique Economique laisse l'Homme en dehors des processus de fabrication, l'Homme ne fera-t-il pas de même avec cette illogique ? )

Rappelons que nous sommes TOUS actionnaires d'EDF... Nous l'étions d'ailleurs aussi de GDF. On appelle cela une spoliation car nos impôts et nos factures ont financé l'investissment et la prospérité de GDF pour qu'au final , cela profite à une ultra minorité de gros actionnaires et aussi de petits (qui seront les 1ères victimes en cas de spoliation type épouvantail-crise qui fait qu'ils vendent à bas coûts ce que les gros actionnaires "concèdent" à leur reprendre). Par contre cessons de critiquer EDF pour son CE . Pourquoi le supprimer alors qu'il est un modèle auquel devrait tendre l'ensemble de la société. Même si certains abus sont à déplorer, ce CE ne doit pas disparaître pour être juste et égal avec les autres (l'égalité dans la médiocrité donc et un nivellement par le bas néfaste aux classes moyennes car rappelons-le : l'ultra majorité des employés d'EDF appartiennent aux classes moyennes et pas que supérieures). Ce qui serait juste, c'est que Tous tendent à bénéficier du même type d'avantage. Cela coûterait cher mais pas tant que l'avidité actionnarial qui tend à l'aliénation des masses par soucis de gain de productivité et donc d'accroissement des profits. Il est donc sensé de dire que doit être réévaluer le système actionnarial qui absorbe la quasi totalité del a valeur ajoutée par le travail qui se retrouve complètement dévalorisé. Les revenus du travail ne sont qu'une variable ajustable pour ces économistes fomatés dans les grandes écoles. Cela n'est qu'une vision élitiste, tronquée et étriquée des réalités que ce système fait subir aux travailleurs, qu'il soient ouvriers, employés de bureaux ou cadres. La lutte des classes n'est plus les ouvriers contre le grand patronat mais Tous Les Salariés contre le Grand Actionnariat (pas le petit donc). Je ne peux que vous invitez à regarder la série Documentaire , La Mise à Mort du Travail de Jean-Robert Viallet.


La Réévaluation des choses et du système permettant le IWP, c'est aussi parler de cela, en avoir conscience pour le mettre en perspective et en cohérence avec les progrès et évolutions nécessaires, souhaitées et bénéfiques qui créeront l'élan et l'envie d'aller vers cette convergence d'idées et de propositions. Le basculement vers le Mix Energétique est donc une nécessité à prépart et anticiper pour pouvoir encore mieux appréhender les problèmes et siuations qui se présenteront et qui n'avaient pas été envisagé. Nous pourrons de ce fait plus réactivement énergiquement nous remettre en question et faire avancer ce progrès dont le but et la vision est aussi simple, claire, importante et nécessaire : Que la vie s'épanouisse sur Terre aussi longtemps que possible. Et pour le côté financier, les dizaines de milliards de $ et d'€ investis dans le nucléaire et sa recherche (projet ITER par exemple) montre qu'il existe les Moyens Financiers et qu'il nous reste à mettre en place les moyens humains , intellectuels , créer la volonté publique , politique , industrielle et avancer en toute convergence avec les autres parties du IWP.

LES POTENTIELS SONT Là , AUTOUR DE NOUS , PARTOUT SUR LA PLANETE , SE COMPLETENT  ET DE MANIERE ABONDANTE !!!





CONCLUSION

 

Pour conclure, rien ne sert d’être extrême ,  d’être pro ou anti nucléaire , pro ou anti pétrole. N’y a-t-il pas d’équilibre possible ? Si . Il suffit de le vouloir, de mettre les choses en perspective et d’essayer de les envisager au mieux. Il existe des zones où les ressources pétrolières et nucléaires pourront être exploités. C'est le cas en Antarctique et au Groënland comme sur les fonds océaniques arctiques ou les sols bitumeux de l'Alberta en Alaska. Mais les technologies actuels le permettant sont très coûteuses et extrêmement polluantes (pollutions de sols, réchauffements des sols, consommation énergétiques, trop importantes, dévastations de zones naturelles...). Quand les technologies permettront de prélever des ressources sans abîmer le biotope Antarctique ou Groënlandais et sans avoir besoin de détruire de vastes zones de galces, alors pourquoi exploiter certaines de ces zones. Mais en attendant il faut passer à la conversion aux énergies vertes et en faire pour demain les solutions à la diminution des prélèvements de pétrole et d'uranium .Comme pour le Great Manmade River, des erreurs sont possibles. Ce qu’il faudra donc si erreur il y a , c’est ne pas persister dans le mauvais sens si les faits nous montrent que ce n’est pas le bon chemin, savoir se remettre en question en permanence pour gagner en réactivité. Total, EDF et Areva sont 3 Magnifiques Fleurons de l'Economie, de l'Industrie et de la Technologie Française . A nous de proposer les voies que doivet prendre ces Entreprises pour être durablement prospère. Créons leur les conditions d'un avenir , d'un modèle écolonomique viable et rentable. Pour la Libye , alors ? Que faire ? Leur vendre des armes ou participer avec eux aux modifications nécessaires de leurs plans pour l’eau ? Il faut bien comprendre que les installations et infrastructures qu’ils ont créé peuvent être adaptées au ICE WATER PROJECT mais il faut dès à présent des concertations et des études scientifiques, économiques et des échanges diplomatiques pour le permettre…. Créer un lien d’interdépendance pacificateur, c’est cela aussi le IWP .

 


LE TOUT NUCLEAIRE ET LE TOUT PETROLE : NON .

LE 0 NUCLEAIRE ET LE 0 PETROLE : NON PLUS .

L'EQUILIBRE ET LA PERENNISATION DE CES 2 RESSOURCES EN BASCULANT VERS UN MIX ENERGETIQUE PREDOMINANT : OUI !

 


 

 

  ( J'aime cette photo mais ne cautionne pas une image : celle du colza . Soyons pour les biocarburants mais les 2ndes générations donc pas de débat là dessus, c'est clair : les bio-éthanols sont dangereux car peu rentables, diminuant la fertilité des sols et les surfaces cultivables pour l'alimentation et peu efficientes en rapport superfice/énergie produite)

 

 

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benjamin Blizard ( Thierry Chapin ) - dans environnement écologie économie sciences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Chapin
  • Le blog de Thierry Chapin
  • : Un Blog qui fera souffler un vent de fraîcheur pour réveiller ou enrichir les esprits des curieux à la fois intéressés par la Politique, L'Ecologie , l'Economie , les Sciences, la Pensée et la Culture . Vastes Sujets ? Heureusement !
  • Contact

Recherche

Liens