Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 15:35

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 



Le IWP dont mes articles précédents parlent pourrait permettre à l’Avenir de se développer sous de meilleures et plus lumineuses hospices…

 


De La Conquête Lunaire à la Colonisation Martienne puis Spatiale .
 

 

Un Monde qui pourra enfin se projeter vers l’Avenir et affronter d’autres enjeux du futur . L’enjeu majeur étant la surpopulation mondiale si l’expansion de l’Humanité est permise par l’ensemble des synergies ci précédemment énoncées . Ce problème ne se résoudra pas en une ou deux générations , c’est une certitude. Comme d’ailleurs la surpopulation ne sera pas un réel problème en une ou deux générations si nous prenons conscience du problème pour essayer de le résoudre dès à présent (sur l’alimentation, la croissance et décroissance sélective…). Alors la solution classique, c’est l’attentisme qui engendre famines, génocides et guerres. On ne peut reprocher à ce système son inefficacité . Il est efficace. l’Histoire nous l’a montré à bien des égards hélas. Mais est-il seulement encore souhaitable et tolérable d’en arriver là au vue de l’ Histoire ? Qui seront les Juifs de demain ? Qui subira notre attentisme en laissant faire ces atrocités ? Mais en même temps, peut-on laisser proliférer l’espèce humaine sans la réguler ? Non, là aussi , c’est une certitude . Alors il faut absolument faire prendre conscience à l’Humanité qu’il n’est pas interdit d’avoir 10 enfants dans une même famille mais lui faire comprendre que d’avoir 10 enfants risquent d’empêcher ces 10 mêmes enfants d’avoir chacun une chance de vivre au mieux dans un monde où ils ne seront pas seuls. La propagande positive (car tout discours massivement diffusé finit par être propagande malgré elle-même car on ne peut savoir comment chaque récepteur va recevoir un message, nous sommes tous différents… D’où la nécessité d’ essayer d’être clair pour Tous en allant chercher la complexité pour la décrire et pour cela , on ne saurait le faire en 3 lignes.), la culture , l'élévation du niveau de vie et l’éducation  doivent servir cette cause d’un certain ralentissement de la natalité pour nous permettre de reculer au maximum le seuil de saturation de la population sur la Terre. En effet , on remarque que les pays où le niveaux d’éducation et de vie sont les plus élevés sont les pays où la natalité est la plus faible. Donc plus de chances et d’éducation pour Tous, c’est moins de prolifération inconsciente de l’espèce humaine. Et je suis persuadé que l’Humanité saura se rendre responsable  si la société et le système dans lequel elle vit et s’épanouit la respectent et la tirent vers l’élévation plus que de la mépriser, l’exploiter et la tirer vers le bas et l’infantilisme pour mieux la contrôler.

 

Si donc, nous arrivons à limiter la natalité quel que soit la situation sociale de la famille [ce serait la pire des initiatives que de montrer aux défavorisés que les plus riches peuvent procréer et proliférer pendant que eux n’ont pas le droit de se développer. Ce n’est pas une question sociale, mais une question d’Avenir commun, pauvres ou riches. Pas de distinction.  Surtout si nous arrivons à diminuer les inéquités entre riches et pauvres. L’égalité n’est qu’une mièvre illusion , l’équité est un chemin à suivre. Nous ne devons pas envier celui qui gagne plus que nous si celui-ci le mérite car travaille plus et a plus étudié (Mais avoir des limites, c’est faire évoluer le système et l’Humanité s’adaptera à ce nouveau système comme elle l’a fait pour celui présent. Nous changerons pas l’Homme comme beaucoup disent alors faisons évoluer le système !). Il faut , au contraire, le saluer pour cela et  se prendre en main soi même et avec les moyens mis à disposition par les collectivités locales, régionales, nationales et globales pour arriver au niveau de celui-ci si nous le désirons pour son chemin de vie à soi et à sa famille…] , nous pouvons reculer cette date fatidique entre 150 et 250 ans à compter de ce jour.

 

Pendant tout ce temps , nous aurons « loisir » de commencer une réelle et internationale coopération de l’exploration spatiale de notre galaxie. La première étape sera la colonisation scientifique puis industriellement raisonnée de la Lune. Ce devra être la base d’envoi des navettes d’exploration. De plus , si je parlais de colonisation industrielle, il s’entend que l’exploration de la lune révèlera la présence de minerais et autres matières qui pourront être exploités. De surcroit, les récentes découvertes en eau sur la Lune permettront une installation plus aisée sur la Lune de bases (l’eau a un phénoménal rapport coût énergétique si on devait l’amener de la Terre.) Leurs exploitations serviront à la construction de structures renforcées sur la lune et la construction des fusées de colonisation de la planète Mars. L’énergie y aura son importance et n’aura pas de conséquences sur la Terre donc en cas d’incident. C’est une nécessité et d’où l’importance de ne pas utiliser toutes les ressources nucléaires pour l’énergie électriques sur Terre. Des moteurs propulsés à l’aide d’énergies nucléaires, cela permettra de réduire les temps de traversés et le poids des navettes donc de rendre encore plus viable cette colonisation. Les avancées de la robotique serviront grandement aux missions hors d’atmosphère. Cela fera avancer les technologies et ce progrès ne sera pas néfaste sur Terre où il ne faut pas remplacer le travail humain par celui des machines de manière systématique. Ces deux forces de travail se devront de coexister avec harmonie. C’est essentiel.

 

Essentiel aussi est la prise en compte de l’équilibre des masses sur la lune, astre bien plus petit que la terre et dont l’oscillation de la masse doit rester la plus faible possible sous peine de conséquences qui pourraient se révéler être des plus inattendues. Dès à présent des scientifiques travaillent déjà sur un ascenseur spatial qui serait construit grâce aux innovations en matière de fibre de carbone organique. Le lien avec la Lune (par cet ascenceur)  puis Mars (grâce à une Lune servant de Base de départ) n’en serait que grandement facilité car l’énergie nécessaire aux échanges de matériaux serait beaucoup plus restreinte.

 

 



 
 

            Vue d'artiste d'un ascenseur spatial (Un ascenseur est un dispositif assurant le déplacement en hauteur d'une charge. Il n'y a pas de distinction nette entre...)

De la planète Mars, il faudra se servir comme planète expérimentale de colonisation où les conditions de vie nécessitent la vie sous Bio-serre ou Biosphère . De plus, cette planète, bien plus vaste que le simple satellite lunaire, permettra l’extraction de plus grandes quantités de matières exploitées et plus variées. Cette exploitation devrait permettre la construction de vaisseaux spatiaux plus vastes (car conquérir l’espace ne veut pas dire détruire la terre, la piller et la vider de toutes ces ressources. Non . La Terre doit rester un espace privilégié et préservé où prospère l’Humanité. Quand la surpopulation se fera problème, des hommes et des femmes pourront partir vivre dans l’espace, là est la nuance, et coloniser des exo planètes … Anticiper au lieu de réparer…) permettant des traversées plus longues et pour plus de populations... Préparer un départ dans l'espace , pas Le départ . Nous resterons sur Terre et serons aussi dans les airs . L'un n'empêche l'autre . Préparer l'un , permet l'autre .

    

 

Mars, terre de fantasmes…  Tant de choses pourraient être envisagées pour la coloniser mais tout tend à devoir la coloniser à moyen et surtout long terme… De récentes découvertes ont permis de démontrer avec quasi certitudes ce que beaucoup de scientifiques pressentaient :  que la planète Mars renferme en ses pôles de l’eau sous forme de glace… Il faudrait la libérer et pour se faire, réchauffer l’atmosphère martienne . Pour se faire , des scientifiques ont planché sur la possibilité de dévier des astéroïdes pour l’amener à s’écraser sur Mars et générer de la  chaleur et un rétablissement d’atmosphère nécessaire à la vie. Une toute nouvelle découverte a permis de démontrer l’existence de comètes (j’entends par comètes des astres composés de poussière et de glace) dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Hors les comètes sont génératrices de vie. Elles contiennent de l’eau sous forme de glace et de multiples éléments primitifs nécessaires à la vie. Alors autant bombarder de comètes déviées de leurs trajectoires la planète Mars plutôt que d’astéroïdes stériles… Cela fertiliserait Mars doublement . Cela va de soit que si l'on peut trouver des astéroïdes contenant des matériaux rares tels que Or , Titane , platine ou autres , il faudra s'y intéresser et les faire s'écraser dans les zones pauvres en minerais de Mars , et ce, tout en se souciant des oscillations de masse engendrées  par ces bombardements. Un système de satellites se devra d’analyser le maximum de ces comètes à proximité de cette ceinture pour voir lesquels seraient les plus à mêmes de correspondre aux besoins de Mars (en terme de taille, de composition et d’impact sur la planète entre autre) et aussi humain . Il serait par la même des plus intéressants d’analyser la composition des astéroïdes du système solaire pour voir si certaines sont emplis de matières et minerais rares (uranium, or, platine, titane, …) dont l’exploitation pourrait ensuite se faire sur Mars. Quitte à détruire ces météorites à proximité de Mars pour réduire la puissance d’impact du contact sur la planète…

 

De fabuleuses opportunités s’offriraient à l’humanité entière et aux grandes multinationales aussi. De formidables richesses inexploitables à ce jour pourrait devenir donc à portée de main  mais il faudrait faire attention à ne pas rompre certains équilibres du système solaire car si puissante puisse être la capacité de l’Homme à coloniser son environnement et l’apprivoiser pour le rendre viable, il ne faut pas être aveuglé par cette puissance . Il faudra faire maintes études pour vérifier la faisabilité de cela mais nos scientifiques et ingénieurs s’y attèleront si telle est la mission qui leur incombe… Par exemple il ne serait pas des plus judicieux que de faire s’entrechoquer des centaines d’astéroïdes pour créer une nouvelle planète dans le système solaire car cela influerait sur tout le fonctionnement global du système sans que l’on puisse en prévoir la multitude de conséquences et modifications d’équilibres des orbites des planètes déjà existantes. Mais si un jour, il fallait absolument modifier ces équilibres (pour par exemple éloigner l’orbite de la terre par rapport au soleil, cela serait possible par ce biais entre autre, ou en faisant passer un astéroïde à proximité de la terre pour en dévier l’orbite… très dangereux, plus dangereux alors pourquoi ne pas envisager (et soyons grandiloquent), …d’ y recréer la vie… Ce n’est pas pour demain mais l’Homme pourrait y tendre… S’il n’existe pas de planète viable, rien n’empêcherait l’Homme d’en créer une nouvelle en installant des petits réacteurs qui guideraient des météorites vers un point de convergence déterminé où ils s’agglutineraient  !), et bien nous y serons préparés ! Gageons que cette dernière hypothèse ne soit pas nécessaire mais ne l'écartons pas du champs des possibles. 

 

  Si certaines planètes sont inhabitables mais qu’elles regorgent de ressources nécessaires à la prospérité de l’Humanité Future, il faudra y installer des bases d’extractions et d’exploitations robotisées autonomes. Pourquoi pas y faire vivre des colons pour plus de contrôles si cela est possible et nécessaire… Ce seront les générations futures qui le détermineront car nous ne serons plus de ce monde quand cela arrivera mais ces générations se souviendront avec fierté, respect et sagesse que ce sont les générations passées qui leur ont laissé cet héritage, ce terreau de leur prospérité et de leur paix commune. Ce lègue sera celui dont nous pourrons être les plus fiers avec la maîtrise de l’eau pour tous, du déclin d’une certaine forme de sur-natalité et de la consommation responsable sans privation mais sans excès, avec conscience de l’Autre et des générations passées et futures. Un autre problème semble subsister sur Mars : Les micro Particules qui partout s'infiltrent selon les récentes découvertes sur son sol. Micro Particules ? Nano Particules ?!! Nos Chercheurs trouveront et produiront des Micro et Nano Filtres à particules. Ce n'est pas un problème mais donc une opportunité, une source de progrès scientifiques supplémentaires.

 

Le Nucléaire , Solution et Alternative Nécessaire Pour l'Espace , Par l'Espace.


                      A ce jour on a pu entendre beaucoup de personnes dire qu’il fallait investir de l’argent pour sauver la planète dès à présent mais en l’investissant sur la terre et pour la terre… pas pour l’espace. Je le comprends aisément mais il faut persister et répéter que l’un n’empêche pas l’autre et que l’un n’ira pas sans l’autre. Nous pouvons et pourrons vivre plus nombreux sur la terre mais il faut nous préparer à un surnombre inhérent à notre prospérité future. Certes nous retarderons au maximum ce seuil et lancerons des campagnes de préventions pour « lutter » contre la surnatalité (mais donc pas l’interdire : l’endiguer et la réguler par la prévention, l’information et la mise en perspective rendue possible par plus de culture et de spiritualité apportées à l’Humanité... Ainsi qu'un niveau de vie décent pour Tous) mais nous arriverons à ce seuil… Alors préparons-nous y au plus vite pour le retarder le plus longtemps possible. Nous , présentes générations de cette terre ,  n’irons pas dans l’espace mais préparerons le terreau qui rendra cela possible pour les générations futures. Le préparer , c’est éviter que nous devions nous enfuir dans l’espace une fois la planète rendue stérile. Nous pérenniserons la vie sur Terre et la préserverons en envoyant une partie de l’Humanité dans l’espace. L’un n’empêche pas l’autre, l’un permet l’autre.. Soyons visionnaires, lucides et clairvoyants. L’énergie nucléaire sera nécessaire à cette conquête de l’espace, c’est une quasi certitude et c’est bien pour cela qu’il faut absolument développer massivement dès aujourd’hui les énergies renouvelables qui doivent suffire à nos besoins énergétiques quotidiens au maximum. Le nucléaire doit être une solution d’appoint, d’urgence et de transition. Les ressources sont extrêmement limitées à l’échelle du temps et sa présence très localisée. En ce sens, nous pouvons être « pro-nucléaire » sans être pour autant pour la prolifération de centrales nucléaires , qui, sans conteste, ne font qu’augmenter le risque de "bavure" débouchant sur un nouveau Tchernobyl. Ce n’est souhaitable en rien ni pour personne.




Exemple de stockage en couche géologique profonde. Les infiltrations d’eau sont à long terme le principal problème. C’est un complément à l’évasion spatiale des déchets. L’un n’empêche pas…

 

 

 A ce propos, il faut absolument parler des déchets nucléaires. Tout un chacun qui aura fait l’effort et eu l’intelligence, la sagesse et l’ouverture d’esprit de lire ces mots jusqu’à ceux-ci va mieux comprendre encore ce que l’Humanité peut prétendre faire et commencer à mettre en route. Nombreux sont les scandales et les drames, qui, telle l’épée de Damoclès, peuvent apparaître et jaillir à la face du monde quant aux retraitements des déchets radioactifs. On entend parler de cela, de containers dans la Manche entre France et Angleterre et aussi en Atlantique, de mafieux Italien qui disent avoir retraité des navires alors qu’ils les ont seulement fait couler (la facture énorme qu’ils encaissent sert leurs intérêts privés mais pas ce à quoi cela était réservé à la base) de sous-marins nucléaires à l’abandon, de zones minières « décontaminées », récemment les incendies sur les zones contaminées autour de Tchernobyl… Quoi que nous fassions, la radioactivité de ces nombreux et variés éléments ne pourra cesser avant des millénaires… Et les zones de stockage, résisteront-elles aux outrages des temps lointains et futurs ? A court terme, la réponse est oui et peut nous « réjouir ». A moyen terme, sûrement et dans tout les cas, nous tous présent sur terre à ce jour seront passés à trépas… alors… A Long terme ? Et bien à long terme, maints doutes pèsent sur la capacité de ces zones de stockages à rester fiables, stables, étanches et sans danger… surtout que la quantité de déchets radioactifs ne cessent d’augmenter en s’accumulant.

 

 

 Le rapport avec l’espace ? Dès que nous aurons trouvé des moyens sûrs et moins coûteux de s’échapper de l’atmosphère de manière « industrielle », nous nous ne devrons d’acheminer nos déchets radioactifs dans l’espace… Je dis cela une fois à une personne qui me répondit que cela était fou dangereux, à cause de tout ces satellites gravitant autour de notre orbite… A celle-ci, je répondis que oui, c’est un grave danger mais que l’espace est vaste, si vaste, qu’il serait bien ridicule d’envoyer ces déchets dans l’espace pour les faire tourner simplement au dessus de nos têtes. L’épée de Damoclès n’en aurait été que mieux illustré mais pardi, ce n’est point là mon but que de simplement déplacer le problème de la sorte. Cela va de soit qu’il faut les emmener, loin, très loin, sur une planète où  son stockage serait sûr. Une planète du système solaire ? Je pense que tous seraient encore effrayés par cette « proximité ». Il faut vraiment que ce soit loin… Ou alors en les envoyant vers le soleil pour qui cela ne sera que broutilles et peccadilles comme son fonctionnement est basé sur la réaction de fusion thermonucléaire en chaîne… Ou Jupiter ? Les scientifiques et ingénieurs y  plancheront.

 

 

 C’est à étudier mais la conquête de l’espace permettrait à l’espèce humaine de se protéger de ce risque tout sauf non négligeable qu’est la gestion des déchets radioactifs à long terme et sans être effrayant, ce long terme pourrait être beaucoup plus rapproché qu’on  ne le pense et de fait qu’on ne le souhaite pour n’avoir pas besoin d’y réfléchir et donc d’agir et d’investir. Il est bien entendu évident que je ne prétends pas avoir eu cette idée car cela paraît être une évidence si l’on pallie aux 2 problèmes majeurs que sont les coûts et la sécurité. Ce n’est pas une farfelue idée même si mon cheminement de pensées et mes discussions nombreuses m’ont menées à trouver cette solution. En approfondissant mes recherches, je vis que bien entendu l’idée existait et que les principaux obstacles sont les 2 nommés ci dessus. (Voir déchet radioactif sur Wikipédia par exemple).

  

Nous sommes un chaînon de l’Humanité, la continuité présente de son passé construisant l’Avenir. Souvenons-nous en comme se souviendront ceux qui nous succèderont. Notre pouvoir, notre connaissance, notre savoir, notre sagesse nécessite cette responsabilité. Ces enjeux du futur permettront dès à présent de concentrer nos forces de travail et intellectuel vers des projets élévateurs et non destructeurs. Cela permettra de faire en sorte que la robotisation ne tue pas l’emploi, que le nucléaire engendre moins de catastrophes sur Terre et plus que tout d’avoir des projets pour l’Avenir de l’Humanité qui soit positif et visionnaire. Pour l’agriculture OGM, tout n’est pas à rejeter non plus. Monsanto pourrait orienter ces recherches vers des plantes qui absorbent et retraites les eaux polluées du delta du Nil par exemple mais de tant d’autres endroits. Les OGM ne devraient pas avoir lieu de citer dans nos assiettes. On ne peut trafiquer la nature pour quelques % de gains de productivité quand les croisements génétiques en ont déjà fait beaucoup.

 

En effet, pourquoi créer des plantes qui consomment moins d’eau à cause des sécheresses et des crises hydriques quand dans le même temps, nous pouvons régler le problème de ces crises par le IWP ? Pourquoi réparer toujours au lieu d’anticiper ? Surtout que le IWP est les deux à la fois et tellement plus encore…

 

De plus , nous sommes face il semblerait à une recrudescence d’accidents aériens. La flotte vieillit , les conditions économiques se dégradent et l’on a tendance à voir apparaître hélas certaines négligences (délais de plus en plus restreint pour les vérifications, manque de considération pour les contrôleurs …) dont les conséquences peuvent être dramatiques, c’est à dire, un crash aérien. Personne n’en réchappe , sauf miracle… Alors devant ce fléau qui, malgré tout, n’empêche pas à l’avion d’être le moyen de transport le plus sûr encore à ce jour (quoi que j’émette des doutes. Combien sont morts en 2009 en France cette année en Bus ou en Train ? Combien en avion ? Peut-être est-ce encore le cas dans les pays « pauvres » où les infrastructures routières sont mal entretenues mais en France ?!), que doit-on faire ? Attendre encore et encore d’autres accidents ? Croire en la fatalité de ceux-ci ? Ou, concevoir une nouvelle génération d’avions plus sûre ? En matière de sécurité, de nombreuses défaillances existent encore à ce jour et le principe de ces nouveaux avions ne seraient  pas de supprimer les risques de crash mais d’agir dans l’intérêt des passagers si cela devait arriver. Cela arrivera encore.

 

 

Maintes fois eus-je à l’esprit qu’il était bien étrange qu’aucun parachute ne soit à disposition des passagers d’avion. Certes, une évacuation d’urgence en plein vol est délicate mais cela m’effraya quant aux conséquences d’un incident en avion . Une seule issue : la mort . Cela va de soit que le but des ingénieurs et techniciens du secteur aéronautique est d’empêcher ces incidents de survenir et donc d’en arriver à ce genre d’interrogation. Alors si nous ne pouvons tous avoir un parachute en avion, pourquoi ne pas faire de l’avion un parachute ? Je m’explique. Les carlingues des avions pourraient se disloquer de manière organisée pour laisser les sièges passagers libre de celles-ci et ainsi des barges de 8 , 10 , 20 ou 50 sièges (les ingénieurs se pencheront sur la question) deviendraient indépendantes de toutes structures et des parachutes pourraient s’ouvrir pour un amerrissage ou un atterrissage en urgence avec un des systèmes de stabilisateurs ancrées dans ces barges.. Des sortes d’airbags latéraux permettraient un minimum de « douceur » lors du contact avec le sol. Des vies seraient sauvées. Le Risque Zéro n’existe pas. Préparons-nous donc à son éventualité inverse. Cela permettrait de relancer le secteur aéronautique et qu’ainsi les personnes effrayées et phobiques de l’avion puissent le prendre avec une bien meilleure sérénité . De nouveaux passagers donc et une croissance pour ce secteur qui connaît des difficultés comme bien d'autres. Cela va de soit que ces évolutions sur les avions devront s'accompagner d'une évolution des énergies utilisées pour son fonctionnement. Les Bio Carburants 2nde Générations et tous cités dans le mix énergétique convergent don parle le IWP pourront être des pistes à étudier et de concevoir des revêtements pour les avions qui captent l'énergie solaire  quand ils sont au dessus des nuages est une énergie d'appoint pour le fonctionnement intérieur des avions. C'est à envisager et à travailler, à concevoir, investir et y croire .

 

 

Tout cela est donc à étudier, envisager et parfaire car tout ce qui ci-dessus est énoncé est absolument perfectible. Il faut bien lancer le débat ! Voici !

 

 


 




     

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benjamin Blizard ( Thierry Chapin ) - dans environnement écologie économie sciences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Chapin
  • Le blog de Thierry Chapin
  • : Un Blog qui fera souffler un vent de fraîcheur pour réveiller ou enrichir les esprits des curieux à la fois intéressés par la Politique, L'Ecologie , l'Economie , les Sciences, la Pensée et la Culture . Vastes Sujets ? Heureusement !
  • Contact

Recherche

Liens