Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 21:03

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 

 




Voici ce que le scientifique spécialiste de l'eau Mr Frédéric Lasserre a rétorqué suite au départ d'une discussion que nous avons eu sans que pour autant il ait le temps de lire l'ensemble du rapport.... Suite à ses critiques , vous aurez loisir de lire les réponses apportées à ces très intéressantes critiques.


Bonjour M. Blizard,

 

Je salue votre réflexion. Alimenter un débat n’est jamais inutile.

 

Cependant, comme vous le savez, l’idée de transporter les icebergs n’est pas neuve. Elle se heurte de façon régulière à ces contraintes :

-          Comment empêcher les icebergs de fondre pendant le transport ?

-          quels sont les coûts ? astronomiques pour les volumes d’eau obtenus.

-          Avec quelles installations recevoir ces icebergs ?

-          Toutes contraintes qui font que l’eau de fonte des icebergs revient beaucoup trop cher, beaucoup plus cher que le dessalement.

 

De plus, deux remarques :

-          Les icebergs sont déjà dans l’eau, donc leur fonte ne fait pas monter le niveau des mers. Seule la fonte des glaciers terrestres et des inlandsis le fait.

-          Après usage, l’eau serait remise en circulation donc ferait de toute façon monter le niveau des mers

-          Pour que la glace de mer perde son sel (c’est exact), il faut des températures très basses et de la pression. Recréer artificiellement de telles conditions ailleurs coûte bien plus cher que le dessalement par osmose inverse.

 

Très cordialement,

 

 

 

 

 

Quelle réactivité ! tout vos arguments sont justes et si vous n'avez pas lu mon rapport, ces réponses semblent cohérentes mais je vais tenter d'y répondre aux lumières de l'ensemble de ce rapport .
Je vais donc les prendre dans l'ordre .
 
UN ACHEMINEMENT DES GLACES SUR LES ZONES TERRESTRES PAR CARGOS EN ATTENDANT LA FIN DES TRAVAUX DES AQUALINES SOUSMARINS RELIANT ANTARCTIQUE ET LES TERRES D'AFRIQUE ET D'AUSTRALIE.
 
1 ) On ne pourra empêcher les Icebergs de fondre partiellement lors de leur acheminement dans un premier temps par cargos . Cette perte serait modéré si ils étaient acheminés comme je le propose vers l'Afrique du Sud et L'Australie . Ensuite il serait acheminé par aqualine ou voie naturelle qui serait "boosté" par cet afflux d'eau douce... ce qui permettrait des prélèvements supérieurs de ces voies. J'ai grand peur quant à l'avenir du Nil et du Niger en Afrique. Ils doivent accroître leur débit artificiellement par ce biais. Vous trouvez que cela coûterait cher. Le prix de l'inaction ne serait-il pas encore plus grand ? La corruption et l'appât du gain  du monde occidental sur l'Afrique (et aussi interne à l'Afrique) ne fera qu'envenimer le problème et les armes finiront par s'y écouler mieux que l'eau ! Ce que l'Homme a fait pour le pétrole et le gaz (gazoduc, forage, pipeline... et ces centaines de plateformes Offshore), l'Homme doit le faire pour l'eau . Cela coûtera très cher mais il faut remettre cela à l'échelle des richesses créées et préservées grâce à cela. En plus , si un aqualine doit rompre, quel catastrophe ! De l'eau Douce s'écoulerait ! Le pétrole est en ce sens bien plus nocif vous en conviendrez. L'entretien et la construction de ces réseaux, ce sont les emplois du futur ! ça c'est de la valeur ajoutée et de l'investissement à la fois humaniste et bénéfique ! Mais comme vous le lirez dans le IWP , l'acheminement de la glace par cargos n'est qu'une étape transitoire (pour parer à l'urgence). Pendant ce temps doit être construit au moins  2 aqualine sous-marin reliant l'Antarctique à l'Afrique du Sud et à l'Australie . Vous trouvez que cela coûterait cher ? Et le gazoduc sous marin entre la Norvège et l'Angleterre, n'est-il pas cher ? Je n'ai plus le chiffre (vous le trouverez en lisant le rapport) mais il est inférieur à 5 Milliards d'€ ! Imaginons qu'il en coûte 20 (car légèrement plus long et profond... cela fera progresser la recherche et travailler les ingénieurs, le BTP ....). La glace se réchaufferait naturellement sur des étendus vastes et ensoleillés (le prélèvement ne se fait qu'en été austral) ou par action géothermique (par le Mont Erébus par exemple). Pour donner plus de pression, il devrait être possible de créer un lac de stockage artificiel où en sa base un canal fermé serait creusait pour donner de la pression à sa circulation... et autres systèmes que les ingénieurs ont pour que le pompage se fasse sur de longues distances.
 
DE LA NECESSITE D'INVESTIR MASSIVEMENT OU DE LAISSER SEULEMENT DES MONTAGNES DE BILLETS AUX GENERATIONS FUTURES ET UN DESERT POUR LES DEPENSER. NE PAS ATTENDRE ET ANTICIPER DES A PRESENT LES CHAMPS DES POSSIBLES.


2) Par rapport au coût, j'en ai déjà parlé au dessus. Ils sont astronomiques mais les quantités d'eau elles aussi et leur utilité pourra créer encore plus de valeur. les ingénieurs doivent calculer plus précisément ce que je ne peux calculer seul mais c'est finançable, viable et profitable . Plusieurs centaines de millions de Mètres Cube/an semblent aisément atteignable.
 
DES CHANTIERS ET DES EMPLOIS PAR MILLIONS, UN CHALLENGE A LA HAUTEUR DU XXIème SIECLE. LE PROGRES EN AVANT AU SERVICE DE L'HUMANITE POUR L'HUMANITE ET LA PLANETE.

3) Les installations, ce sont de formidables opportunités d'investissement et faire travailler le BTP, les grands Architectes et donner du travail à maints corps de métiers. Il faudrait une zone semblable à un canal fermé où arriverait les Icebergs du bord de mer. Ensuite le complexe militaro-industriel américain se fera un plaisir de créer une arme sous d'émissions d'ondes ultra sonique ou que sais-je qui ferait exploser la glace et permettrait ensuite d'être fondu par la chaleur de l'Australie ou de l'Afrique du Sud. Prenons l'exemple du projet Moïse à Venise, l'architecte Italien dont le nom figure dans le IWP se ferait un plaisir de proposer des projets à la mesure de l'ampleur de tels infrastructures. (lui qui disait qu'en occident tout le monde avait un avis sur tout mais dès qu'il s'agit d'action, personne ne s'entend et rien n'avance. Son projet est imparfait mais il a le mérite d'avancer, c'est un fédérateur et je ne pense pas que ce projet soit hélas le meilleur pour protéger la lagune... mais c'est mieux que l'inaction. En fait le IWP permettrait d'ailleurs d'aider en partie à préserver cette belle lagune, comme le delta du Nil D'ailleurs, vous le lirez dedans).

UN GLACIER D'EAU SALEE , UNE CONSOMMATION ENERGETIQUE PLUS FAIBLE ET PLUS RESPECTUEUSE QUE LES USINES DE DESALAGE.
 
4) Pour la désalinisaton. Les centres de désalement sont dispendieux et sans parler de la pollution bientôt prise en compte j'espère par une Taxe Carbone industrielle... Sauf pour le nucléaire... mais si on utilise le nucléaire aussi pour désaliniser l'eau, alors dans 50 ans il n'y aura plus assez d'uranium et par la même de pétrole ! Quel avenir lumineux offrirons-nous à nos enfants : des monceaux d'argent d'économies et un désert invivable... Ce qui coûte plus cher à court terme coûtera moins à moyen terme et à long terme les générations futures nous en serons redevables. Le principe de la désalinisation naturelle permettrait en un seul endroit aménagé pour le permettre (revêtement spécial souple et ultra-résistant pour éviter l'infiltration des eaux salées dans les nappes souterraines et donc creusement d'une rigole centrale en sa base ou vienne se concentrer les saumures récoltées en aval et acheminées par aqualine entre la Chine, la Russie, l'Alaska, le Grand Nord Canadien et enfin près des côtes Groenlandaises où elles seraient expulsées pour équilibrer le taux de salinité permettant au Gulfstream de replonger et de continuer son cycle... Cela coûtera cher, enfin autant qu'un gros Pipeline, mais quel serait le coût de l'arrêt du Gulfstream ???!!!
 
VELAGES DES GLACES VERS LES COTES, DESOLIDARISATION DE L'INLANDSIS ET TRANSFORMATION EN ICEBERG... DU CYCLE DE LA GLACE D'EAU DOUCE...
 
5) Les Icebergs sont déjà dans l'eau ! Cela est une évidence et je ne le réfute aucunement. Mais comment y sont-ils arrivés ? Ils ont été vêlés car ont été créé sur la terre ferme. le principe de récolte des Icebergs est de ne pas casser l'Inlandsis pour faire des prélèvements (ce serait du pillage et briserait les équilibres) mais d'attendre que ces blocs de glace se désolidarisent de la calotte pour en prélever une partie égale à l'accroissement de la fonte de la banquise (si il y a 20% d'augmentation du nombre d'Iceberg vêlés de la terre ferme vers les océans alors prélever ces 20% qui représentent des centaines de millions de mètres cube permet de réguler et d'enlever cette masse d'eau non salée de l'océan, donc moins de problèmes de salinité dans les océans et une élévation plus limitée du niveau des océans...même si nous le savons le problème de l'élévation est plus massivement dû à la dilatation des eaux qui pourrait être compensée par le système de plaques dérivantes de glace dont le IWP parle. Je ne m'étends pas plus ici.) Je dois avouer que cette remarque de la part d'un scientifique de renom tel que vous Mr me déçoit sans me surprendre. C'est pour cela que je propose et n'attends pas grand chose de ceux qui sont dans le constat et la dénonciation mais qui n'ose pas proposer des solutions qui dépassent le simple aspect scientifique.

DU CYCLE TERRESTRE DE L'EAU ET DU RENFLOUEMENT DES MERS ET LACS ASSECHES, DE L'IRRIGATION RAISONNEE DES ZONES DESERTIQUES... UN VOLUME D'EAU ENORME QUI NE RETOURNERA PAS DE SI TOT DANS LES OCEANS...
 
6) Avant que l'eau réinjectée dans le circuit reviennent dans les océans, combien faudra-t-il de temps ? Si l'eau s'écoule c'est pour être captée en Aval et acheminé là où il manque d'eau donc là où l'eau servirait à la nature, la biodiversité et l'Homme. le fait de renflouer les lacs asséchés, de s'atteler au dantesque problème de la mer d'Aral , l'agriculture , l'évaporation , la reforestation d'une partie des déserts...  tout cela retient quand même une partie de cet apport d'eau n'est-ce pas, vous en conviendrez. Il y a maints lacs à renflouer en Afrique et au Moyen Orient , même en Inde ! La sécheresse verte d'Australie et toutes ces zones qui pourraient servir d'espace de stockage font que l'eau n'irait pas dans les océans pour une bonne partie. Donc je ne trouve pas cette remarque d'à propos si on la creuse. Vous n'êtes pas le premier à me l'avoir posé donc la réponse est claire et cohérente j'espère.


La Mer d'Aral est un exemple de renflouement possible . Le Lac Faguibine ci-dessous aussi.





DE L'UTILISATION DES ZONES FROIDES ET SECHES DE NOTRE GLOBE POUR NE PAS AVOIR A CREER DES CONDITIONS ARTIFICIELS COUTEUSES ET ENERGIVORES A LA CREATION DE GLACIER D'EAU SALEE. DES CONTRAINTES ET DES SOLUTIONS.
 
7) Pour le glacier artificiel , vous avez tout dit : du froid et de la pression. Pour la pression, le principe du glacier répond à cette problématique puisque que l'eau salée glacée va s'accumuler en strates comme dans tout glacier, s'épaissir et gagner en densité dans les strates les plus basses à mesure que la glace supérieure sera "arrosée" de neige d'eau salée. C'est le principe même du glacier n'est-ce pas ? Pour la température , dans le IWP , je cite 2 endroits particuliers : un dans le Tibet et l'autre dans le Gouffre du Yollin Am (orthographe est précisé dans le IWP avec photo...) au bord de la Mongolie . Dans le 2ème cas, il fait parti du désert le plus froid et sec au monde et à peine 2 mois dans l'année dépasse 0°C pendant la journée (je dis bien la journée car la nuit est toujours bien inférieure à 0 !) . Le reste du temps, la glace tiendra et se consolidera et formera la pression suffisante à la constitution de ce glacier ! Certes il faut au moins -2°C . Cet endroit le propose et la Chine a les Moyens de gérer et financer un si dantesque projet et quel symbole d'interdépendance vertueuse et pacificatrice que cet aqualine traversant Chine, Russie et USA pour les saumures ! C'est le principe de Prospérité Durable Pacificatrice ( The PSP : Peaceful Sustainable Prosperity) . Si ce glacier n'est pas possible en Chine, alors dans les 2% de zones sèches en Antarctique, les Températures le permettent amplement...
 
 
Dans l'attente de vous lire et à avec l'infime honneur que j'ai eu aujourd'hui de chatter avec vous, je ne peux que vous renvoyer à la globalité de mon écrit pour que vous puissiez y voir cohérence , vision d'ensemble et surtout ouverture sur le monde civil, l'économie, les médias, la culture.... Car le IWP n'est possible que si une réévaluation fondamentale des systèmes socio-économico-culturel est engagé.

 

 
On ne peut confier l'avenir de l'eau aux seuls scientifiques ou aux seuls politiques ou aux seuls économistes.... C'est l'ensemble de la société qui doit faire converger ses savoirs, ses compétences, ses idées et elles doivent s'enrichir mutuellement pour aller de l'avant...
 
 
" Un peuple qui vit est un peuple qui construit son avenir " J'ai lu cette phrase en parcourant la grande digue de séparation de la Frise Hollandaise. Ce fut un grand moment. Celui où je compris que l'Homme n'est rien sans l'Autre mais qu'avec celui-ci il est encore meilleur.
 
 
Dans l'attente de vous lire.


Ben Bliz .








A vous de réagir !!!!!!!

 

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gaël 08/11/2009 22:28


Super vos reherches !!!
à faire suivre auprès de la cité des sciences et de l'industrie Porte de la Villette à Paris !!!
cordialement.


Benjamin Blizard ( Thierry Chapin ) 09/11/2009 11:16


Je n'y Manquerai pas ! Merci pour le soutien ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !


Présentation

  • : Le blog de Thierry Chapin
  • Le blog de Thierry Chapin
  • : Un Blog qui fera souffler un vent de fraîcheur pour réveiller ou enrichir les esprits des curieux à la fois intéressés par la Politique, L'Ecologie , l'Economie , les Sciences, la Pensée et la Culture . Vastes Sujets ? Heureusement !
  • Contact

Recherche

Liens