Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 21:28

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 

 

 

 

Mais Comment "Récolter" les Icebergs et les Acheminer sur les Continents  ?!

            A cette excellente et vaste question essentielle au Ice Water Project , j’ai l’humilité de dire que je n’en suis pas sûr exactement mais que comme je le disais, les synergies convergentes permettront d’y arriver ( Culture, Justice et Justesse Sociale, Investissement dans le Mix énergétique et appui des grandes Multinationales des secteurs concernés par ces projets…). En somme , il existe des centaines de milliers d’ingénieurs (Et rappelons que les ingénieurs sont formés non pour dire que ce n’est pas possible car trop coûteux ou compliqués mais pour dire OUI , c’est possible et optimisable si nous faisons ceci et/ou cela … Ceux qui n’en ont pas conscience , désolé Messieurs Dames , votre place est à l’Ecole . Un ingénieur résigné à l’énoncé d’une problématique n’a pas sa place sur un tel projet, sur une telle dynamique … ou alors il aura à se remettre en question, ce qui parfois est sain) qui seraient ravis d’y réfléchir , de se pencher sur la question et d’ainsi maximiser, optimiser , sécuriser et bien plus encore la captation et l’acheminement des glaces vers des zones de retraitement côtières terrestres . Pour trouver ces Icebergs , il suffit de mettre en place une « ceinture » satellitaire permettant la surveillance des zones à Iceberg et envoyer sur site les moyens de les récupérer. L’observation satellite sera peu coûteuse eu vue des services rendus et surtout qu’elle est déjà existante (Le National Ice Center s’y atèle déjà par exemple   ). Il faudra juste la rendre encore plus efficiente .

 

 

 iceberg_calving_b10a.jpg

 

Les Photos Satellites permettent la localisation précise des Icebergs dérivant désolidarisés de l’Inlandsis. Rien n’est à inventer, juste à normaliser en ce sens de détections pour captation.

 

 

 

            Il faut aussi prendre en considération que si le changement climatique débouche sur un refroidissement global et brutal de la planète , il faudra dans tout les cas des infrastructures suffisamment développées et prêtes à l’emploi pour acheminer le surplus de calottes glaciaires formées par ce refroidissement. L’Homme étant très doué pour détruire , nous n’avons pas à nous inquiéter du « comment détruire » mais du « comment acheminer la glace détruite et où elle serait utile et nécessaire ». Donc en cas de réchauffement ou de refroidissement, il nous faut mettre en place les structures de captation, de reconditionnement, d’acheminement et de  Distribution nécessaires à la régulation des glaces polaires.

 

 

Alors attention , ici ne seront indiquées que les pistes à suivre . Il en existe 2 massives à exploiter  et les 2 seront complémentaires et la première dès à présent mobilisable à plusieurs échelles :

 

 

 

 

-         La « chasse » aux Icebergs par des cargo, qui, au fur et à mesure de l’avancement des structures globales de l’IWP , seront de mieux en mieux adaptées, préparées et optimisées à cette chasse . Plusieurs solutions existent de fait :

 

 

Une-Idee.jpg
 

De petits navires (plus grands quand même que celui ci dessus)  pourraient servir à la tractation de multiples Icebergs de « petite » taille pour les rassembler en des zones où de plus grands cargos prendraient le relais…


.
La Traction . Que ces Iceberg soient acheminés par cargo ou par d'autres moyens sur les côtes du sud de l'Afrique ou de l'Australie , il faudra d'abord les "capturer" et les tracter sur les zones reconditionnement. Il faut donc calculer la masse maximum tractable par les flottes de navires mobilisables dès à présent et les optimiser par la production de flottes adaptées… Cela fera tourner l’économie navale de plusieurs nations (construction de nouveaux cargos et réhabilitation des existants en convertissant les moteurs aux nouvelles énergies) , pour le bien de l’Humanité et incitera aux avancées technologiques en matières de Bio-Carburants 2nde Génération (issue de la dégradation des déchets organiques recyclés et/ou des prometteurs gisements d’Hydrate De Méthane Océanique) et de Mix Energétiques dans le nautisme (solaire et éolien s’y adjoindront et feront tâche d’huile sur l’économie du nautisme de plaisance… !!! L’hydrogène y aura sa place très certainement). A court terme, cela créera un peu plus de pollution due à ce trafic mais à moyen beaucoup moins qu’actuellement car les flottes de navires seront plus rapidement renouvelées si la production industrielle continue permet de réduire les coûts de production de ces bateaux du futur . Il faut voir quel serait le système le plus adapté et le plus sûr . Tractation simple ou par 2 ou plusieurs navires . Calculer les distances entre les navires et les Icebergs en fonction des volumes , de la météo lors du trajet, de la houle et en fonction de tout autre facteur que les ingénieurs trouveront nécessaires d’insérer pour contribuer à plus d’efficacité et de sécurité possible. Doit-on utiliser des « sacs méduses » , des filets géants , des forets  transperçant la glace de part en part pour consolider l’harnachement de la masse de glace ? Cela devra s’adapter à chaque situation , donc taille du tractant (puissance et taille du bateau) et du tracté (volume et fragilité plus ou moins grande de l’iceberg.) TOUT est à envisager mais il faut des solutions qui soient rapidement exploitables et qui ensuite seront constamment améliorées . Il est plus que vraisemblable de pouvoir tracter avec un seul navire  500.000 m3 de glace. Il est à envisager de pouvoir en tracter 5 , 10 ou 20 fois plus . Nous verrons bien jusqu’ où les limites raisonnées de nos ingénieurs pourront nous conduire sur cette voie.

 

 3-Navires-poussant-un-ICEBERG--------.jpg

3 bateaux poussant un Iceberg ! Cela semble bien archaïque comme procédé. Nous pouvons mieux faire. Nous voudrons mieux faire . Nous Ferions Mieux !

 iceberg_montage.jpg

  

. Le Transport . Le transport direct de l’eau doit répondre à des besoins secondaires et localisés car il est plus coûteux, contraignant (la masse volumique de l’eau est donc moins rentable et au départ polluant eu égard aux masses transportées rapport à la pollution dégagée par les moteurs . C’est une solution qui ne doit pas être envisagée ou peu dans la captation des glaces mais juste pour des cas particuliers temporaires comme les problèmes hydriques estivaux d’Espagne , de Grèce , d’Italie , du Mexique , de l’Australie . Les navires actuels peuvent transporter dans leurs soutes jusqu’à environ 300.000 m3 et il faut prendre en compte le problème de densité de l’eau, bien plus élevée que le pétrole ou les gaz liquides . Donc à Volume égale , la masse de l’eau est plus élevée et le volume déplacé par les navires se devra d’être augmenté . C’est un système pour des problèmes locaux et ponctuels qui doivent être résorbés à « long » court terme par le développement du réseau IWP. Mais c’est une piste à exploiter . Sachant que dès à présent des cargos transportent 350.000 mètres cube comme à Madagascar  ( http://www.aqueduc.info/Madagascar-exportera-de-l-eau ) qui en a fait construire 2 pour acheminer par bateau de l'eau dans le Golfe Persique ! Une Aberration quand on sait que l'eau est déjà très mal répartie à Madagascar ! Coût de chaque bateau : 125 Millions de $ ... moins de 100 Millions d'€ . Produit massivement ce type de navires pourraient servir à récolter les eaux de fontes (chargées en sédiments) et l'eau des Bédières ( ruisseau sur la glace. Assombries la surface de la glace et absorbent + de chaleur donc) des Inlandsis. Les navires seraient au large, reliés par des tuyaux pneumatiques mobiles sur les zones de prélèvement...  

 

 

 800px-X_band_radar_platform_entering_Pearl_on_Heavy_lift_Ma.jpg

 

 

Ci-dessus et dessous 2 illustrations montrant ce que l’Homme a fait ou penser pouvoir faire. Suivre ces chemins et s’en inspirer pour créer des flottes adaptées à la tractation des Icebergs en ayant un Impact limité sur l’environnement (Energies renouvelables et Bio-Carburants)

 

 AAAA-AQUATANKER----.jpg

 

- L’acheminement par Aqualines sous-marins sur zones terrestres des eaux de fontes et d’Icebergs broyés et fondus d’Antarctique.

 

 

 

Dans un premier temps , l’acheminement des icebergs et de l’eau de fonte se fera par voies navigables et la flotte de navires contribuera à cela . Ce processus permettra l'accélaration de leur réhabilitation et adaptation aux énergies vertes et ces cargos serviront ensuite à d'autres fonctions que de tracter ou convoyer glace et eau. Mais pendant que ce réseau se développera et prospérera , il sera essentiel de continuer à améliorer les solutions d’acheminement de ces ressources d’eaux douces . Des Personnes ont déjà par le passé envisagé la tractation d'Iceberg (voir les travaux de John Isaacs, John Hult et Neil Ostrander... Je les ai découverts seulement hier mais ce qui suit y fait référence...) mais à l'époque ils se heurtaient à des problèmes techniques insurmontables . Surtout ils n'avaient envisagé que la 1ère étape: la tractation et en plus, avec des bâteaux polluants seulement. Mais ils pensaient que des Icebergs jusqu'à 80 Km de longueur pouvaient être tractés ! Un chiffre intéressant si on l'ajoute au moins de 20% de fonte lors d'un transport en mer. Ils avaient même pensé à tailler les Iceberg pour qu'ils gagnent en aérodynamisme pour fendre les eaux ! Ce n'était que la 1ère étape. Ici , je propose la 2nde : Un Pharaonique projet consisterait à relier les 3 continents par des pipelines d’eau appelés Aqualines qui « inonderont » les contrées arides de ce monde. Leurs créations et leurs intérêts seront bien supérieurs à leurs coûts . Alors certes il va falloir faire :

. De la recherche et du développement pour rendre cela possible .

. Etablir une topographie précise des trajets de ceux-ci .

. Créer des matériaux suffisamment résistant pour construire ces aqualines jusqu à près de 2000 mètres de profondeurs (excavateurs spéciaux et Pipe renforcé en acier et en Béton pour supporter les plus importantes pressions. Béton et acier souples et résistant. L’adjonction de graphène dans le béton ou l’acier pourrait être des plus utiles car il faut pouvoir anticiper la tectonique des plaques rencontrées sur le trajet. Il faut créer un harnachement facilement détachable en cas de mouvement tectonique conséquent  ).

. Prendre son temps pour faire cela intelligemment (d’où l’intérêt de développer au plus vite la flotte navale en attendant la mise en service de ces aqualines d’ici 10 à 15 ans grand maximum . Nous le pouvons . Nous le devrions ) mais ne pas nous créer des barrières par trop de conservatisme en matière de tant de sujets . Le Président de la République Nicolas Sarkozy l’a dit et répété lors de son discours de St Quentin du 24 Mars 2009 , le conservatisme n’est pas ce qui nous fera avancer mais ce qui nous empêchera d’avancer. Serons-nous du côté du président au moins une fois ? Malgré tout ce qui peut être dit à son encontre , il mérite que nous soyons à son côté à plus d’un égard car le clivage droite-gauche fait tanguer nos espoirs jusqu’à les faire couler. Ni droite ni gauche mais de l’avant, en avant mais pour l’Après , pour l’Avenir, le notre et celui des générationS futures. Le pragmatisme auquel il exhorte n’est pas une résignation mais un élan vers les formidables opportunités qui nous attendent ensemble dans ce projet et ces convergences. Nous parlons ici d’un plan mondial pour non redresser l’économie mais la maintenir , la stabiliser, la pérenniser et la faire prospérer durablement.

 

 

A ceux qui trouvent que cela est impossible , il est important de savoir qu’il existe des constructions qui creusent les sillons de la faisabilité de ce projet dès à présent . Entre la Norvège et la Grande Bretagne est construit un Gazoduc ( Langeled ) sous-marin de grande profondeur de près de 1200 Km de long  !  Un tube d’acier de 111cm de diamètre recouvert d’une couche de béton empêchant la corrosion . Capacité d’acheminement de près de 25 milliards de m3 par an. 1 tonne d’acier environ par Km , 1 tonne de béton environ par Km … Coût : 1,7 Milliards de £ .


kart400.jpg

 

Pour le IWP , il faut des aqualines plus longs, plus profonds , plus résistants, d’une plus grande circonférence et pouvant apporter plusieurs centaines de Millions de m3 par an chacun . Ils peuvent être exploités juste une partie de l’année et les scientifiques détermineront ces périodes selon tout les facteurs rentrant en jeu . L’idée serait que les récepteurs d’eaux de fonte circulent sur l’Antarctique pour faire converger les eaux vers les sites d’acheminement et avec le moins d’impact pour la nature et l’environnement , cela va de soit . Pour se faire , ils devront pouvoir absorber la chaleur du soleil pour maintenir l’eau au dessus de 0°C . Il faut un minimum de zones de captage et avec un impact nul ou très minime sur l’environnement car l’Antarctique doit rester un lieu préservé . L’ensemble pourrait coûter environ 10 Milliards de $ car les 3 seraient construits sur des bases de structures similaires… Ce qui est peu au final au regard des services rendus. Les 2 premiers les plus nécessaires devront relier le Sud de l'Afrique et l'Australie , l'Amérique du Sud venant en dernier... Ces aqualines, c'est l'Avenir de l'acheminement de l'eau de fonte de glace pour les zones le nécessitant. Les cargos deviendraient donc un moyen de 2nde importance mais à conserver pour une partie... Ceux qui pensèrent à récolter les glaces par le passé ne furent pas assez visionnaires , ils ne le pouvaient car cela semblait si impossible de créer de tels aqualines . Aujourd'hui, c'est plausible, demain , si nous le voulons, ce sera Possible !

ormenlangesubsea400

Les moyens nécessaires pour le IWP seront conséquents mais dès à présent, l’Homme sait mettre en oeuvre de formidables moyens financiers, humains et technologiques pour faire des profits. Le IWP sera profitable alors les moyens seront trouvés et convergeront .

referenz-langeled.jpg

Des Navires comme le Castoro Sei permettent de créer ces pipelines comme ce fut le cas pour le Nord Stream ou le Langeled. En
1959 a été signé traité International (Traité de l’Antarctique. Voir dernières pages du dossier pour son intitulé intégrale ) interdisant l’exploitation minérale de l’Antarctique autrement qu’à des fins scientifiques. Il en exclut la propriété et le dédit à la science et à la paix . L’Antarctique est considéré de fait comme une « réserve naturelle consacrée à la Paix et à la Science » . Mais qu’est-ce que l’eau pour Tous par son exploitation respectueuse de l’environnement et un partage équitable entre les peuples de notre planète ? C’est le progrès de la science et ceci , pour la paix . Ce serait un formidable vecteur de paix et ce traité doit être révisé au bout de 50 ans… cette année donc . Il faut continuer à interdire l’exploitation des ressources minières car sinon, nous courrons à la catastrophe mais si il existe des zones bien localisées renfermant des matériaux très particuliers et rares , il faudra peut être faire des exceptions ( le pétrole et le gaz sont donc exclus. L’Uranium ? Dans la mesure du possible aussi . Mais si du platine ou du titane s’y trouve, c’est à étudier. Ne soyons pas fermés mais toujours avec un but de protection de l’environnement. Nous trouverons des techniques d’exploitations plus respectueuses dans un futur proche et cela sera à reconsidérer à la lumière des ces découvertes.)

 

Les dangers d’exploitation de l’eau seraient très très limités . En effet, « quelle catastrophe » que de l’eau douce se disperse dans de l’eau de mer en cas de rupture des aqualines. Si cela , arrive , il faut couper le transit , réparer et remettre en route le système . L’impact est ,vous l’avouerez, ridiculement insignifiant comparé à une marée noire …

 

S’il existe des Pipelines de la discorde ,  Nous créerons  les Aqualines de la CONCORDE !

 

 

 antarctica-Topo--.jpg

 Nos ingénieurs utliseront ce type de cartes, la détailleront et prépareront le trajet des aqualines... Antarctique, Terre de Sciences et de Paix , Terre d'eau pour l'Homme... Relier l'Antarctique à l'Australie et l'Amérique du Sud semble aisé ... à l'Afrique, le défi est plus grand et encore plus important et essentiel ... Madagascar pourrait être la base de retraitement avec un second aqualine le reliant au continent Africain ... Les Ingénieurs, cartographes, topographes et Maîtres d'Oeuvre le détermineront...

 

 

Pour toutes info : thierry-chapin@hotmail.fr 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benjamin Blizard ( Thierry Chapin ) - dans environnement écologie économie sciences
commenter cet article

commentaires

marc lebrun 08/02/2011 21:53


Le sujet traité est fort intéressant et il est certain que la récupération d'eau douce qui se perd actuellement dans les océans du au réchauffement climatique pourrait etre un fabuleux vecteur de
paix ! Cependant il faut etre pragmatique et ne pas oublier certains fondamentaux de l’hydrodynamiques, certaines considérations techniques, economiques et environnementales...
Au regard de la dessalinisation il faut savoir que le processus est très polluant tant en rejet de CO2 qu'en rejet de boues très salées qui représente un réel danger environemental ! Le cout de la
dessalinisation dépend principalement du procédé utilisé mais aussi de l’endroit ou l’eau est prélevée.
Comme vous l’avez mentionné nombre de publications font mentions du tractage des icebergs : dans la pratique ce moyen est quasi impossible du fait de l’instabilité inhérente des icebergs et de
leurs formes qui rends instable toute tentative de traction.
Quand au pipeline IWP il semble difficile d’y faire transiter des glaçons ?...il faudra donc de l’énergie pour la transformation de glace en eau et aussi pour le pompage…la production d’autant
d’énergie sous ces latitudes me semble a priori peu réaliste!
Architecte naval ayant longuement travaillé sur ces moyens de transport je reste à votre disposition pour échanger sur le sujet. Cordialement. Marc


Benjamin Blizard ( Thierry Chapin ) 15/03/2011 18:33



Merci Marc pour ces commentaires.


 


Pour la Traction , Georges Mougin Vient de prouver la faisabilité de la chose comme le montre le reportage de Thalassa du 04/03/11 sur son projet.


Pour le pipeline de l'IWP , il Faut Dégager un espace pour créer un Lac Artificiel  au bord de la côte , de préférence en hauteur , suffisamment pour créer une gigantesque pression en sa
base où un trou est percé de la dimension de l'Aqualine... Une pression suffisante pour que l'eau soit expulsée au maximum...


Pour la Glace , l'aqualine ne fonctionnera qu'en période d'été austral donc la température à la lumière sera > à  0°C Donc La glace fondera dans le lac ... Il faut y ajouter pourquoi pas
, quelques pans de verres pour augmenter l'effet de réchauffement du soleil sur le lac ... et une touche de géothermie à  chercher ...


 


Et toute autre idée est la bienvenue.


 


Ecolonomiquement votre.


 


TC



marc lebrun 08/02/2011 21:44


Le sujet traité est fort intéressant et il est certain que la récupération d'eau douce qui se perd actuellement dans les océans du au réchauffement climatique pourrait etre un fabuleux vecteur de
paix ! Cependant il faut etre pragmatique et ne pas oublier certains fondamentaux de l’hydrodynamiques, certaines considérations techniques, economiques et environnementales...
Au regard de la dessalinisation il faut savoir que le processus est très polluant tant en rejet de CO2 qu'en rejet de boues très salées qui représente un réel danger environemental ! Le cout de la
dessalinisation dépend principalement du procédé utilisé mais aussi de l’endroit ou l’eau est prélevée.
Comme vous l’avez mentionné nombre de publications font mentions du tractage des icebergs : dans la pratique ce moyen est quasi impossible du fait de l’instabilité inhérente des icebergs et de
leurs formes qui rends instable toute tentative de traction.
Quand au pipeline IWP il semble difficile d’y faire transiter des glaçons ?...il faudra donc de l’énergie pour la transformation de glace en eau et aussi pour le pompage…la production d’autant
d’énergie sous ces latitudes me semble a priori peu réaliste!
Architecte naval ayant longuement travaillé sur des moyens de transport de colis lourds je reste à votre disposition pour échanger sur le sujet. Cordialement. Marc


Benjamin Blizard ( Thierry Chapin ) 15/03/2011 18:30



Merci Marc pour ces commentaires.


 


Pour la Traction , Georges Mougin Vient de prouver la faisabilité de la chose comme le montre le reportage de Thalassa du 04/03/11 sur son projet.


Pour le pipeline de l'IWP , il Faut Dégager un espace pour créer un Lac Artificiel  au bord de la côte , de préférence en hauteur , suffisamment pour créer une gigantesque pression en sa
base où un trou est percé de la dimension de l'Aqualine... Une pression suffisante pour que l'eau soit expulsée au maximum...


Pour la Glace , l'aqualine ne fonctionnera qu'en période d'été austral donc la température à la lumière sera > à  0°C Donc La glace fondera dans le lac ... Il faut y ajouter pourquoi pas
, quelques pans de verres pour augmenter l'effet de réchauffement du soleil sur le lac ... et une touche de géothermie à  chercher ...


 


Et toute autre idée est la bienvenue.


 


Ecolonomiquement votre.


 


TC



paul vignet 02/01/2011 18:28


80% de la population mondiale est concentré près des cotes maritimes; la réserve d'eau de mer tranformable en eau douce par dessalement est infini mais ce procédé revient à 0,5 euros par tonne
d'eau douce, c'est à dire que toute nouvelle ressource devrait être plus économique; là est le problème Les techno. gaz ou pétrole sont mille fois ce coût! elles sont donc exclues mais il y a
peut-être d'autres solutions !


Benjamin Blizard ( Thierry Chapin ) 20/01/2011 00:42



Oui , tout à fait il y a d'autres solutions , avec des énergies plus propres et surtout avec conscience que vous avez raison à propos des 80% de le population mondiale... mais vous omettez
de songer à 2 choses très importantes : où Sont Situés Les Zones Agraires et une Grande partie des déserts : Pas en Bord De Mer . Où avons-nous besoin de consolider et/ou créer des zones
forestières : Pas en Bord de Mer... Le désalinisation n'est pas un système à exclure de ce projet mais il est secondaire et local , il sert d'appoint non négligeable en certaines zones bien
définies... Merci pour ce commentaire Paul.


 


Ecolonomiquement Vôtre.


 


TC



Présentation

  • : Le blog de Thierry Chapin
  • Le blog de Thierry Chapin
  • : Un Blog qui fera souffler un vent de fraîcheur pour réveiller ou enrichir les esprits des curieux à la fois intéressés par la Politique, L'Ecologie , l'Economie , les Sciences, la Pensée et la Culture . Vastes Sujets ? Heureusement !
  • Contact

Recherche

Liens