Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 16:50

ELLIOT OU LE TEMPS DES 4 CYCLES CARPIENS.

A Kim ...

Aux abords de la mer infinie et des océans existe un lac pas tout à fait comme les autres. Il y vit, au fond d'un gouffre creusé dans l'ancien temps par une météorite, la Communauté des Grandes Carpes Célestes ... Elles résident depuis toujours en ce lieu paisible entouré de forêts et d'une aire pour les pêcheurs. On y trouve aussi au loin, là où la brume persiste nuit et jour, des installations modernes de cette étrange espèce appelée l'être humain dont les pêcheurs à la ligne ne sont que l'écume sympathique rythmant la vie existante en ce lac.

C'est une société sous-marine où vive en harmonie chaque famille de carpe et chacune de ces familles a son rôle attitré comme toute carpe au sein de sa famille.

La vie y est rythmée par le Grand Sablier des 4 Cycles Carpiens ... Le 1er des cycles est celui de la naissance et de l'apprentissage, le temps où chaque carpe apprend le rôle qui sera le sien le long de son existence. Le 2nd cycle est celui du Service à la Communauté. C'est le moment où les carpes sont en pleines possessions de leurs moyens et on leur donne la mission de rapporter à la communauté la nourriture dont elle a besoin. En effet, les nombreux pêcheurs sur la partie aménagée de la rive du lac aiment à pêcher les carpes et les relâcher ensuite. Pour les attirer, ils se servent d'appâts d'une variété infinie et chacune de ces bouillettes qu'ils préparent doit être ramassée par les carpes avant qu'elles ne se désagrègent sur les fonds vaseux des zones de pêche. Sans ces pêcheurs, Les Célestes ne sauraient plus survivre car depuis des générations, ils vivent grâce à cette manne alimentaire et ils ont oublié comment vivre autrement... Ils ont oublié tant de choses...

Le 3ème cycle est celui du travail. Une fois l'apprentissage et son service effectué, chaque carpe prend place au sein de la communauté et travaille dans les différentes branchies qui existent dans ce monde secret. On y trouve des bouchers, des poissonniers, des marchands de fruits et légumes, des petits bars et chacun sert les bouillettes en rapport avec son échoppe aux Célestins et Célestines. Les étales pour eux regorgent de trésors, de bonheurs simples comme leurs désirs qui n'ont pour seul et unique but la quiétude du temps qui passe avec harmonie.

Ce 3ème cycle est le plus long de l'existence et chacun se doit d'accomplir cette tâche pendant la moitié de sa vie sous-marine. Il y a d'autres professions dans ce petit monde poissonnant qui seront ci et là égrainées le long de cette balade en compagnie d'Elliot ... Mais Tiens, oui d'ailleurs, qui est donc cet Elliot ?! Devrions-nous le connaître et, en quel honneur ?!

Avant de répondre à cela, il faut savoir ce que réserve le 4ème cycle à toute carpe méritante. C'est le temps tant attendu, celui de l'apaisement et de la délivrance : Le moment du Grand Départ vers Le Havre du Repos Radieux ... Chacun se prépare toute sa vie à cet instant magique qu'est celui de partir sur le chemin sans retour où seuls peuvent s'engager les chanceux qui ont fini d'accomplir leur 3ème temps. C'est une grande fête annuelle du Calendrier Célestin et tous célèbrent dans la gaieté et la joie le départ de ses pairs ... Celui qui osera braver l'interdit de tous les interdits, l'ultime de ceux-ci, de s'aventurer sur ce chemin , sera à jamais banni de la communauté ...

Le temps du changement, de la Révélation est proche... Entendez-vous bruisser au lointain chantant, la mélodie douce et délicate, le chant du nouveau monde ... ?

Pendant ce temps une petite carpe mâle prénommée Elliot se promène et erre près des zones de pêche... Il tourne un peu rond, ne sait pas quoi faire ... Il est seul ... Il faut dire qu'Elliot a un grand malheur qui n'est pour personne un secret : C'est la plus malchanceuse des carpes. Oui, la plus navrante et malchanceuse des Célestins et Célestines réunies. Toute carpe située à proximité de ce pourtant sympathique poisson accroît près de 100 fois son risque d'être pêchée par les pêcheurs du rivage ... Cela crée de véritables traumatismes sur la plupart de ses congénères que d'être pêchée de la sorte. Les Psycarpes sont débordés et si Elliot avait des amis, ce serait bien eux les seuls car ils ont du travail plus qu'il n'en faudrait grâce à cette célébrité locale malgré lui... Et le petit poisson, lui, n'y prête plus attention, ses parents non plus mais la société l'a exclu à mesure. Ainsi il se retrouve seul, tristement et infiniment seul . Il ne sait que faire et où aller. Pourtant, c'est une carpe très curieuse... Mais il n'assouvit sa curiosité que derrière son Ecran Poisson Plat ... Il regarde le bocal mais peut naviguer aussi sur InterLac, un réseau reliant tous les lacs entre eux. Il y a beaucoup de bêtises sur interlac mais aussi beaucoup de choses instructives et Elliot en est très friand. Il y passe tout son temps libre dès que ses parents le laissent rentrer dans l'abri familial. Il aime apprendre sur tout et surtout comprendre et découvrir. Souvent Elliot rêve de longs voyages, que s'ouvre à nouveau la mer sur ce lac situé en son bord et qu'il part pour une longue aventure. Une aventure dont le chemin serait plus important que ne le serait la destinée...

Les parents de cette carpe rêveuse et esseulée aiment du plus sincèrement du monde leur enfant mais ces derniers temps ceux-ci sont plus occupés à la préparation d'un évènement unique qui les attend : La Route du Havre du Repos Radieux est sur le point de s'ouvrir à eux ! C'est l'effervescence dans la demeure ainsi qu'un peu partout dans les foyers de ce petit monde attachant. Chacun s'attèle aux préparatifs de la grande fête du départ et tous s'entraident pour qu'avancent au mieux les travaux nécessaires pendant que la communauté continue de tourner... Elliot et ses camarades, eux, s'apprêtent à quitter le 1er cycle célestin et devenus robustes et agiles pour rentrer dans le 2nd , plus que tout, chacun, hormis Elliot, désire revêtir le rôle de Commando D'Elite au service des Célestins, des Célestines et d'une espèce supérieure qui régit ce monde : les Carpes Miroirs.

Ces carpes sont les détentrices des secrets ancestraux et les conservent jalousement dans la Tour de vase construite seulement pour elles et d'où elles contemplent l'ensemble de la société sous-marine. Elles dirigent, contrôlent et sont les juges de paix de la communauté. Certaines carpes les prennent pour des dieux et des déesses, ce dont les carpes miroirs ne font rien pour les dissuader de cette croyance qui, pour elles, est gage de stabilité et de supériorité... Toute l'Histoire de leur monde, de leurs origines à aujourd'hui est conservée dans un livre sacré et seuls les habitants de la Tour peuvent lire à haute voix aux Célestins ce qui y est écrit... Leur chef, Goah, était la plus ancienne des carpes miroirs. Elle était imposante et régnait sans partage sur cet univers, sans que personne ne lui conteste son autorité.

Tout le petit monde carpien était triste pour Goah car il avait perdu sa compagne il y a longtemps déjà et depuis lors on dit qu'il n'était plus le même, qu'il avait perdu de sa bonté. Récemment, les Carpes Miroirs décidèrent qu'il était plus sûr que les nouvelles carpes n'apprennent d'ailleurs pas à lire pour mieux préserver la paix et l'harmonie de la communauté... Il ne reste guère plus que les carpes partant pour le grand voyage qui sachent encore lire ... Les nouvelles carpes auraient bien assez de savoir par les écrans poisson plat du bocal. D'ailleurs, on n'eut jamais besoin de faire appliquer cette loi, les jeunes carpes n'en ayant tout simplement pas envie... plus envie...

La fête se prépare donc et seul Elliot qui s'ose à un faible et discret " Je peux aider ? " se retrouve exclu une fois de plus... A cause des préparatifs, ces derniers temps, la petite carpe est plus souvent dehors que chez lui dans sa famille et son environnement qui lui rappelle qu'il est différent... A force d'être lui même pêché, il finit par connaître tous les pêcheurs et ceux-ci finirent par le distinguer de toute autre à cause des centaines de petits points des hameçons qu'il a au coin de sa bouche... C'est d'ailleurs les pêcheurs qui l'appelèrent Elliot pour la 1ère Fois et ensuite la communauté ayant eu vent de ce surnom finit par l'adopter elle aussi et fut oublié à jamais le prénom originel d'Elliot... Les Célestins et les Célestines n'étant pas les poissons avec la plus grande des mémoires...

La Mémoire ...

Il aimait parfois se faire pêcher pour voir quels pêcheurs sur la berge tentaient tel ou tel jour de pêcher d'autres carpes que lui-même. Il aimait beaucoup le jeune Willy qui était un féru de nouvelles technologies. Il avait acheté tout le matériel suffisant pour pêcher toutes les carpes du lac mais hélas ce lac n'était pas comme les autres. La pierre de l'astéroïde qui jadis s'y était écrasée était une roche très magnétique et aucun instrument électronique ne fonctionnait correctement à son approche... (C'est cette pierre qui creusa si profondément le lac que la Communauté put y fonder sa cité à l'abri de toute nuisance extérieure.) Willy ne l'avait toujours pas compris après plus de 3 ans d'acharnement à attraper une autre carpe qu'Elliot, qui, ayant ressenti de la compassion pour ce jeune garçon faisait exprès d'être pris dans les hameçons "immanquables" de l'installation High Tech dont était pourtant si fier son propriétaire... Elliot avait même parfois réussi à détourner l'attention de certaines carpes suffisamment pour qu'elles se fassent prendre elles aussi ... Ce qui le faisait beaucoup rire mais beaucoup moins les parents de leurs petites frêles et si fragiles carpes, pourtant si fortes pour être méchantes avec le pauvre Elliot... C'était un éternel incompris...

Il y avait aussi un personnage un peu étrange, toujours seul et qui sentait comme l'alcool à carpe vingt dix qu'utilisait les carpes pour soigner leurs égratignures de pêcherie. Il s'appelait Jack. Il parlait toujours de son travail en face, dans la brume mais sans jamais dire ce qu'il faisait. Il ne cessait de dire à qui pêchait Elliot que " Cette carpe, elle est bien jeune, elle restera encore longtemps ici avant qu'elle n'intéresse mes chefs ... D'ailleurs cette carpe, elle est comme moi : Elle n'intéresse pas mes chefs ! " Et, prenant une bouteille avec son prénom inscrit dessus qui devait être sa gourde, il disait " Aller, je bois à leur santé ! ". C'était un être humain rouge comme un poisson, mais très gentil, toujours à s'occuper de la santé des autres.

Mais le duo préféré d'Elliot restait et restera à jamais celui formé par Bill et Oscar. Bill était un jeune éducateur spécialisé qui était persuadé qu'Oscar, déficient mental et autiste, pouvait s'ouvrir au monde extérieur grâce à la pêche, qu'ainsi il se libérerait... Il l'avait lu dans une étude scientifique il faut croire. L'essentiel est qu'il y croyait et qu'Elliot aimait beaucoup rire en observant la ferveur de Bill qu'Oscar lui rendait le plus souvent par un simple trait de bave sur le côté de sa bouche béatement entrouverte d'où sortait un son rauque , caverneux , lancinant et répétitif... Bill disait tout en joie "Il essaye de communiquer !!! Nous Allons y arriver !!! " Et chaque semaine, Elliot riait aux écailles de voir qu'il n'y avait pas de progrès. Non qu'Oscar soit un cas désespéré mais seulement car ce gentil attardé mental avait regardé toute sa jeunesse à la télé des séries et des dessins animés sur les poissons et les dauphins... Et pour lui, les pêcher, c'était leur faire du mal... Alors il ne faisait aucun effort et ne pouvait pas le dire à Bill qui s'extasiait de le voir si bien tenir sa canne à pêche qu'il lui avait attaché à la main avec du ruban adhésif.

Tout le monde s'affairait ce jour là dans la communauté et les préparatifs allaient bon train ... Elliot étant mis à l'écart, il décida d'aller voir les pêcheurs ... Après s'être fait pêcher quelques fois pour faire plaisir aux seules personnes qu'il ne faisait pas fuir, il vagabonda un temps dans les eaux troubles du lac... Il n'a pas voulu rester trop longtemps au contact des humains aujourd'hui car il sentait comme une étrange agitation. Il aperçut des voitures avec des lumières qui clignotaient, un bateau qui sillonnait le rivage avec ces mêmes lumières... Et les pêcheurs qui répétaient en boucle un seul mot : " échappé ! échappé ! ". Ces histoires ne le regardaient pas. Il repense à son malheur, tourne en rond et encore repense au triste sort qui est le sien ... Et personne pour l'écouter, l'entendre et partager sa détresse ... Quand soudain, Il heurte de tout son poids un corps mouvant ! Une autre carpe ! Mais qui est-ce ?! Elliot n'avait jamais vu cette carpe ravissante aux alentours de la communauté... Oh oui, ravissante elle l'était. Elliot en un instant en eu l'estomac et ses yeux s'écarquillèrent devant la splendeur si unique de cette carpe. Ses nageoires volaient dans la brise légère du courant ... Dieu qu'elle était belle, Dieu que ses yeux scintillaient de milliers de diamants dans lequel Elliot plongea aussi directement que vertigineusement :

- "Bonjour ! Mais qui es-Tu et d'où viens-Tu ?! " s'empressa de demander Elliot si surpris d'une pareille rencontre.

- " Je m'appelle Lissie et, je suis d'ici, comme toutes les carpes ! " répondit-elle en ricanant.

- "Mais comment se fait-il que je ne te connaisse pas ?! Nous avons le même âge ! "

- "Voyons Elliot, bien sûr que Tu me connais... Tu ne te souviens pas ?! "

- "Elliot ?! Mais comment connais-Tu mon prénom ?! "

- "Elliot, Je suis Lissie , la fille de Fields et Flora , tes voisins ! "

- "Hein, Lissie , mais je croyais que Tu étais gravement malade et que Tu ne pouvais pas sortir ?! "

- " Oui Elliot, c'est vrai... J'étais très malade mais aujourd'hui je vais mieux. C'est grâce à Tumba L'Ancien que j'ai pu guérir ... Je lui dois beaucoup. C'est la carpe miroir la plus sage qui soit. "

Elliot n'en revenait pas. A l'époque, tout le monde disait qu'Elliot et Lissie un jour se marieraient et la maladresse permanente d'Elliot et la soit disant faiblesse de Lissie faisait que tous en riaient sans y croire ... On le surnommait le Poisson Rouge tellement il rougissait à l'approche ou à la vision de Lissie ! Il avait oublié tout cela ... La mémoire n'est pas le fort des carpes ...

La Mémoire...

Commençant à bégayer après s'être remémoré ces bribes de souvenirs, il se rendit compte qu'il n'avait eu de cesse de la fixer dans les yeux depuis leur rencontre... Il n'en revint pas !

- "Mais Lissie, Lissie, Tu, Tu es une carpe miroir ?!!! Qu'est-ce qui s'est passé ?!!! "

- " Et bien en fait Elliot, c'est une longue histoire mais pour résumer, je n'ai jamais été malade. Mes parents l'ont très longtemps cru et n'osaient croire en la réalité : je n'étais pas leur oeuf. Mes parents sont des carpes adorables mais ils n'ont pas compris, pas voulu voir et admettre que j'avais été échangée à ma naissance. Ce qu'ils pensaient être une maladie était en fait une différence... Ensuite, hé bien, c'est moi qui aie eu du mal à l'admettre et j'ai dû me reconstruire avec l'aide de Tumba. J'ai réalisé qu'il importait peu de savoir d'où je venais mais qu'il était plus important de savoir où j'allais et comment. Maintenant, je vis encore chez mes parents mais j'ai aussi le privilège de l'accès à la grande tour. "

- "C'est une histoire extraordinaire Lissie. Je suis tellement heureux pour Toi ! "

Quand un hameçon plongeant dans l'eau vient interrompre cet instant emprunt d'éternité.

- " Oh mais qu'est-ce donc que cela Elliot ?! On dirait que l'hameçon est comme attiré par toi Elliot. " dit Lissie restée enfermée trop longtemps pour connaître les mésaventures de la malchanceuse carpe. Elliot dès la naissance était maladroit, à l'époque où il côtoyait Lissie, mais il n'était pas encore la carpe incessamment pêchée qu'il devint par la suite.

- "Ecoute, ce n'est rien mais éloignons-nous, enfin, je te conseille de t'éloigner de moi. Je porte la poisse à ceux qui m'approchent " dit Elliot soupirant avec regret.

- "Bah, je ne vois pas pourquoi. Regarde, je ne t'aurais pas heurté, peut-être que j'aurais mordu à cet hameçon ! Au contraire Tu m'as sauvée Elliot " dit-elle avec un grand sourire sincère et complice.

- " De toute façon, je dois rentrer sinon mes parents vont s'écailler d'inquiétude. Nous nous reverrons bientôt, aux festivités. Au revoir Elliot. C'était un plaisir de te revoir. " Et en un instant Lissie s'en était allée au loin. Elliot eut à peine le temps de dire à voix basse un simple "Au revoir", interloqué et bouche bée devant la beauté de cette carpe intouchable,... Une aristocarpe comme disait les carpes à l'école !

Elliot ne se rendit pas compte qu'il avait doucement mais sûrement dérivé à la pensée étrange et agréable, envoutante de ces retrouvailles improbables... Il faut dire qu'à l'approche de son entrée dans le 2nd cycle, Elliot voyait bien les jeunes carpes Célestins et Célestines se rapprocher dans l'indifférence de sa mise à l'écart... Cela le ramena à sa solitude et un soupir l'extirpa de ses pensées. Il reprit d'un coup ses esprits. Il ne savait plus vraiment où il était. Il sentait comme une présence autour de lui, une présence qui lui donnait la chair de moule ... Sans qu'il puisse le voir, maintenant il en était sûr, une ombre tournait autour de lui, à distance suffisante pour qu'il ne la voit pas mais pas assez lointaine pour qu'il ne la perçoive pas... Elliot a l'habitude d'être seul ... Mais pas seul ... Et en danger !

Que faire ?! Il sent que ce poisson est imposant et ne lui veut pas du bien. La règle veut que quand une menace vous suit à la trace, il ne faut jamais pour la fuir retourner à la communauté tant que l'on n'a pas la certitude de l'avoir semée...

Les cercles sont de plus en plus rapides, de plus en plus pressant et oppressant. Il se rapproche de lui ! Elliot décide de plonger plus profondément et dans sa descente, il retrouve ses repères. Il se rend compte que la communauté n'est pas loin derrière lui et qu'il faut à tout prix s'en éloigner le plus et au plus vite ! Il prend le chemin opposé et sent que l'ombre le suit dorénavant sans plus faire de cercles mais fond sur lui. Il accélère, fonce à toute vitesse à travers une arche de pierre et l'espace d'une demi seconde, il réalise qu'il en train de s'engager sur le chemin du Havre du Repos Radieux ! Il n'a pas le choix, pas le temps d'y penser ... Il sent une telle force de pression sur l'eau qui le suit qu'il ne peut faire autrement... Il continue d'avancer aussi vite que possible, se faufilant dans les petits creux de récifs pour que s'égare cette masse obscure qui le poursuit en fracassant le relief sous marin et Elliot finit par se trouver nez à nez avec une paroi de pierre. Il se retourne et découvre une mâchoire gigantesque qui fonce sur lui et s'entrouvre pour le dévorer ! Mais qu'est-ce que c'est que cette chose se demanda Elliot ?!! Ce n'était pas un poisson mais une créature du diable !! En moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, Elliot bâtit avec ses nageoires aussi vite que possible pour remonter à la surface et il vit le bateau et ses lumières qui s'approchait de lui et du rivage tout bétonné où était construit un imposant bâtiment triste et gris ...

... En un grondement de corne de brume du navire, la bête disparut...

Ouf ... Elliot reprit son souffle et descendit lentement à nouveau cette façade rocheuse. Il avait bien cru qu'il ne reverrait jamais le fond de son lac. C'était étrange. De son souvenir, il avait bien été tout droit depuis la communauté vers le Havre du Repos Radieux et pourtant il se retrouvait là, accolé à ce rivage austère et humain. Il se posa au fond du lac, l'air aussi fébrile qu'interrogatif et s'affaissa contre la roche. Mais la roche à son contact se fraya et un petit tas s'effondre sur lui. Il s'en dégage facilement et s'époussetant, il se pique avec un débris. Il pense d'abord à un hameçon et en le retirant, il découvrit une arête ! Surprenant mais après tout. Il la jette au sol et la regardant tomber, il se rend compte que le sol en est jonché. Des arêtes partout, de toutes les tailles. Il n'en croit pas ses yeux, ce n'est pas possible. Il ne voit pas ce qu'il voit. C'est une erreur, une mauvaise blague. Tout autour de lui s'élève une cathédrale d'arêtes de carpes, arêtes reconnaissables entre mille pour une carpe. Mais où était le Havre ?! Cela ne devait en être que le cimetière, un cimetière juste un peu négligé par les derniers arrivants qui n'avaient pas pris le temps d'enterrer les leurs, occupés qu'ils devaient l'être à jouir des plaisirs de fin de vie qu'ils méritaient! C'était juste ça, oui, se disait Elliot pour se rassurer ! Mais où était-il justement ces derniers arrivants ?! Il avait toujours entendu dire qu'on pouvait vivre des temps et des temps avant de passer à trépas. Alors où étaient-ils tous ?! Ils se sont cachés à cause de la bête ?! Oui, c'est sûrement ça ! Il décide de faire un tour dans ce dédale d'arêtes qui commencent à l'effrayer... Il appelle et demande si quelqu'un est là et ne reçoit comme seule et unique réponse que la vibration de sa solitude habituelle...Il remonte à la surface et revoit cette usine avec les caractères CARPE DIEM inscrit en gros sur le mur principal sous le dessin d'une carpe qui sourit... Il ne put lire cette inscription mais resta figé devant l'atrocité de ce qu'il commençait seulement à entrevoir et comprendre...

Le 4ème cycle était un mensonge...

Il fallait absolument prévenir tout le monde de ce drame ! Il fallait aller voir de ce pas le chef des Carpes Miroirs, Goah! Il devait tout lui dire, l'avertir de ce drame ! Mais comment lui dire qu'il avait osé braver le plus interdit de tous les interdits ?! Il serait banni si la communauté apprenait qu'Elliot avait suivi le chemin qui mène au Havre... Personne ne prendrait le temps de l'écouter! Il ne pouvait pas rester là. La nuit était sur le point de tomber et il devait rentrer chez ses parents. Comment leur expliquer tout cela? Comment ?

Que d'émotions durant cette journée. Elliot en tremble malgré lui tout en faisant le chemin inverse et se remémorant toutes les choses qu'aujourd'hui il avait vécu... Il tourne et retourne dans sa tête le problème et n'arrive pas à savoir comment il pourrait seulement parler à une personne de cela. Ses parents qui l'aiment seront obligés de le dénoncer et il n'a personne d'autre à qui s'adresser. A moins que ... A moins qu'il ose aller frapper à la porte de son ancien meilleur ami, Tommy. Tout petit ils étaient les meilleurs amis du monde, tout ça avant qu'Elliot devienne le bien malchanceux perpétuel pêché. Mais oserait-il seulement le laisser entrer ? La dernière fois qu'ils s'étaient baladés ensemble Tommy avait été pêché 7 fois et plus Elliot voulait l'aider à fuir de la zone, plus il se faisait avoir par les hameçons. Tommy avait dû rester chez lui pendant deux mois avec des séances quotidiennes sur le sofa du psycarpe et ses parents lui interdirent de fréquenter à nouveau Elliot. Il savait juste que depuis, Tommy avait de nouveaux amis, des carpes à la mode, des rebelles... Ils passaient leur temps libre à grignoter du chenevis , des bouillettes de chanvre que jetaient les pêcheurs... Elles étaient interdites mais tout le monde savait qu'une fois récupérée, elles n'étaient détruites qu'en partie pour rassurer les piscitoyens ... et que l'autre était échangée en sous la nageoire. Les jeunes carpes aimaient beaucoup en grignoter car cela les relaxaient et occupaient leur esprit même si, au final, cela ne les faisait que tourner en rond dans leurs petites têtes. Les carpes miroirs étaient au courant et certains avaient osé dire par le passé qu'ils laissaient faire pour éviter que les jeunes carpes ne se révoltent. Cela arrangeait tout le monde et Goah trouvait cela mieux que la lecture d'après son entourage proche. Mais Elliot était bien loin de ces problèmes.

Ayant eu l'idée de retrouver Tommy, il passa rapidement chez lui pour montrer à ses parents qu'il était bien vivant et ceux-ci ne prêtèrent guère attention à lui, tout occupé à des essayages de rajouts d'écailles pour étinceler de mille feux pour le "Grand Jour".

" Nous devons nous faire le plus beau possible pour l'accueil qui nous attend au Havre du Repos Radieux " ne cessaient-ils pas de répéter... comme l'écran poisson plat le martelait toute la journée... Elliot se retint d'un quelconque commentaire mais les larmes lui montaient aux yeux...

Il repartit aussitôt, décidé à aller voir Tommy.

Il trouva sa maison et s'apprêtant à frapper, il trouva plus judicieux de faire le tour et d'essayer d'attirer l'attention de Tommy pour qu'il lui ouvre sa fenêtre... Il ne fallait pas que ses parents s'en rendent compte. Il aperçut la jeune carpe rebelle affalée dans le canapé de sa chambre, les yeux globuleux en train de regarder l'écran d'un vieux tube carpodique. Il frappe de la nageoire au carreau et Tommy s'approchant reconnait Elliot et d'un seul coup, ferme son rideau !

" Tommy, Laisse moi entrer, il faut que je te parle. J'ai besoin de toi et des tes conseils ! "

" Je ne veux pas te parler et je ne veux pas que tu m'approches ! Tu portes la poisse et si mes parents savaient que tu es là, ils me tueraient !"

" Je sais Tommy et je respecte cela et c'est pour ça qu'avant aujourd'hui, je ne suis pas revenu te voir. Mais ici tu ne crains rien à me parler. Nous ne serons pas pêchés. Je t'en prie, juste 5 minutes. Au nom de notre amitié passée ! "

Il n'y eut pas de réponse, juste le silence... Puis le loquet de la fenêtre s'entrouvrit finalement.

" Qu'est-ce que Tu me veux Elliot ?! Je suis très occupé tu sais " dit Tommy tout mollement, le regard vitreux.

" Ah bon, t'es si occupé que ça ?! à grignoter du chenevis devant ton écran, c'est ça ?! "

" T'as jamais rien compris à ça Elliot. Ca t'ouvre l'esprit ce truc. Tu vois les choses différemment, avec une autre perception. Et puis le psycarpe m'a dit que ça me ferait du bien après le choc que tu m'as fait subir! Enfin bon, t'es pas là pour me faire la morale j'espère. "

" Non, oui, encore pardon mon Tommy. Il faut que je te parle de quelque chose de très important, quelque chose que j'ai vu. "

" T'as vu enfin une petite carpe qui te plait, c'est ça, hein ?! " demanda Tommy en ricanant bêtement.

" Euh oui, mais euh ... Ce n'est pas de ça dont je veux Te parler. Ca n'a rien à voir. Ecoute, je me lance : J'ai pris le chemin du Havre du Repos Radieux car j'étais poursuivi par une bête, un monstre féroce qui m'a forcé à m'éloigner de la communauté. Et quand je suis arrivé au Havre, j'ai découvert que c'était un cimetière de carpes où seules les arêtes s'amoncèlent encore et encore. Il n'y a pas une carpe vivante au Havre du Repos Radieux !!! "

" Tu as quoi ?! " Elliot se jeta sur lui pour l'empêcher d'hurler plus fort encore en posant sa nageoire sur sa bouche.

" Chut, moins fort. Oui j'ai contrevenu à la règle mais je n'avais pas le choix et maintenant que c'est fait et que j'ai vu ce que j'ai vu, je ne sais pas quoi faire ni à qui le dire à part toi. Ils vont m'exclure de la communauté avant même que j'ai le temps de finir ma phrase. "

" Mais tu viens de me le dire à moi Elliot."

" Oui mais Toi, le chenevis te ralentit et tu es mon ami. "

" Pas faux oui, enfin, je ne suis plus ton ami."

" Si tu veux, d'accord, ça je l'ai compris mais dis moi ce que je dois faire."

" Mais ton histoire est folle Elliot, personne ne voudra te croire. Depuis la nuit des temps, les carpes vont au Havre et je sais que des carpes miroirs y sont déjà allées et sont revenues sans avoir l'air "effrayées" par ce qu'elles avaient vu."

"Ah bon ?!"

"Bah oui, quoi Elliot, Tu sors d'où, T'es jamais allé sur InterLac ?! Tu dois pas regarder les mêmes sites. En tout cas, pas mal de monde le sait. T'as dû avoir une hallucination et si Tu te souviens de ce que Tu as mangé juste avant , moi et mes carpotes , ça nous intéresse ! Non, franchement, Elliot, vis le moment présent. Homo Diem comme on dit !"

"Hein, ça veut dire quoi ton truc ?!"

"Bas qu'il ne faut pas que tu penses trop à tout ça, que tu peux rien y faire alors autant profiter de l'instant plutôt que de te tracasser pour un rien."

"Mais c'est pas un rien ! Mes parents partent là bas, tes parents aussi Tommy. Je ne peux pas vivre que dans l'instant quand je vois ces mensonges, que j'envisage la suite de nos existences. Je ne peux pas que profiter de l'instant présent si par la suite je dois subir l'instant futur, que je ne m'y suis pas préparé et que je n'ai pas pensé aux autres ! "

"Ah bon, parce que les autres, ils pensent à toi, hein ?! Tu es toujours celui qu'on oublie d'inviter, qu'on évite à l'école et avec qui on ne doit pas sortir ni parler."

"Oui, Tommy, tu as raison, tes amis de canapés sont plus recommandables et la société célestine accepte mieux leurs bêtises permanentes que mon handicap... Mais j'ai l'espoir, enfin, j'avais l'espoir qu'un jour viendrait où les autres carpes changent, me voient comme je suis et m'acceptent... Là aussi, Tu as raison, je n'ai plus d'espoir... Mais Tommy, l'espoir fait vivre, le désespoir, lui, fait agir !

"Mais j'y peux quoi à ton problème Elliot?!"

"Ce n'est pas mon problème Tommy, c'est le problème de Tous! Ne le comprends-tu pas!"

"Bah, j'y peux quoi dans tous les cas ?! Tu crois tout de même pas que les carpes miroirs sont mêlées dans cette histoire et qu'ils ont passé un arrangement avec les humains pour qu'ils ne viennent pas ici en échange de quoi , les boss leur envoient toutes les carpes usées qui ne servent plus à la communauté et qu'ils nous font croire qu'il y a un 4ème âge dans le cycle pour mieux nous faire travailler toute notre existence et qu'on ne dise rien ?!"

Silence...

"Tommy, Te rends-tu compte de ce que tu viens de dire ?!"

"Bah, non, je sais pas. Encore une bêtise comme disent mes parents. Ils veulent m'envoyer chez le psycarpe encore."

"Non, Tommy, tu es génial ! Mais bien sûr, c'est ça ! Les carpes miroirs ou au moins une partie des carpes miroirs est au courant de cela et ils nous le cachent car cela maintient la cohésion de notre cité mais juste à leur avantage à eux car nous sommes les seules à être sacrifiées ! Tout n'est pas encore clair mais grâce à Toi, tout s'éclaircit! Merci Tommy"

" Pas de quoi Elliot. Tu sais, tu me fais délirer. T'as pas changé et à la fois t'as bien changé. Repasse me voir quand tu seras moins pressé, on se fera une soirée tranquille, à ma façon, sans se poser trop de questions! "

" Si vous avez tous l'impression que je m'en pose trop, c'est peut-être car vous, vous ne vous en posez pas assez, ou pas les bonnes! Mais merci pour ta précieuse aide. Je dois y aller, j'ai des recherches à faire sur interlac ... Et le temps nous est compté... Nos parents partent dans seulement 2 jours ! A bientôt peut-être et encore Merci... Surtout de m'avoir ouvert "

"Les portes de la perception ?! Je t'avais dit, c'est excellent le chenevis."

"Non , juste ta porte et ta fenêtre gros nigot. On ne s'ouvre pas à rester enfermé."

Ils discutèrent quelques minutes puis Elliot se retira. "Au revoir mon Ami."

Quelle grande idée avait eu là Elliot en allant voir son étrange et décalé ami mais si précieux.

Il y avait encore beaucoup de documents écrits sur interlac et la plupart de ces documents étaient traduites en icônes et images pour que les carpes puissent les comprendre... Il y avait des réseaux secrets qui existaient dans d'autres lacs et qui avaient des langages encore différents. Elliot devrait se contenter de ce qui était traduit. En faisant ces recherches, il se rendit compte pour la 1ère fois de sa vie qu'il était frustré de ne pas savoir et se sentait inférieur, diminué par rapport à ceux qui le pouvaient.

Il tourna et retourna le problème dans tous les sens, se remémora la discussion avec Tommy. Ces carpes miroirs qui étaient partis au Havre et en étaient revenues, qui étaient-elles ?! Il chercha des archives parlant de cette histoire dont il avait déjà entendu parler mais que tous ou presque tendaient à oublier. C'était au moment de sa naissance... Une communauté de carpes miroirs étaient partis en quête d'un oeuf de carpe miroir qui s'était égaré et la légende racontait qu'ils allèrent jusqu'au Havre du Repos Radieux. Ils en revinrent sans l'oeuf mais indemnes. On raconte que celui qui trouvait l'oeuf deviendrait le nouveau roi de la communauté dans une nouvelle ère prospère qui durerait au moins 50 cycles complets... mais ces légendes vieilles de déjà d'un quart de cycle, plus personne ne les racontait et Elliot fut surpris de les trouver sur Interlac et de se rappeler qu'il avait entendu cela jadis... Il essaierait dorénavant de s'en souvenir.

Il découvrit que les installations humaines en béton n'étaient pas là depuis longtemps, qu'elles avaient été construites il y a moins de 5 cycles carpiens... Et qu'avant régnait en ces lieux l'atmosphère de prairies et de marais à l'herbe humide et vertes où s'épanouissaient les animaux de la forêt avec les peuples du bord de l'eau... que le Havre du Repos Radieux rejoignait le Havre de la Quiétude Heureuse, là où biches , lapins, écureuils , faons , faisans , paons , cerfs , hermines , castors et autres bêtes de la forêt se joignaient pour elles aussi finir leurs jours... L'Homme, dans un tonnerre et un grondement mécanique fit tout raser et bétonner, coupant ainsi les mammifères des poissons, la terre de l'eau... La vie de l'autre vie... Ils avaient remplacé toutes ces variétés d'animaux par des vaches et des moutons qui se ressemblaient tous, pareils et identiques qui vivaient derrière des grillages qui les enfermaient.

Ces recherches et les mots de Tommy lui firent conclure que le Havre avait bien existé mais que le jour où l'Homme s'installa en ces berges, une partie de l'élite des carpes miroirs, Goah en tête, avait conclu un pacte de non agression avec eux en échange de l'approvisionnement régulier en vieilles et grosses carpes. Ces poissons et d'autres servent à alimenter les animaux derrière les barrières et les murs que l'Homme a dressés et ils laissent le monde des célestins vivre à condition donc qu'un cycle entier de son existence lui soit enlevé à son insu... et à jamais. C'était indigne comme procédé de la part des chefs de son monde. Maintenant il savait qu'il ne pouvait vraiment en parler à personne et il en fut soudain encore plus triste qu'il ne l'avait été tout à l'heure quand...

Toc Toc ! Mais qui frappe donc à la fenêtre d'Elliot ?! Lissie ! Il venait justement de penser à elle ! A sa vision, il commença imperceptiblement à rougir et se ravisa. Une carpe de son âge ne devait plus montrer pareille image à une jeune et belle carpe, miroir de surcroit !

" Re bonjour Lissie ! Mais, mais, il est tard ! Que fais-tu encore dehors à cette heure-ci ?! "

" Elliot, je suis restée enfermée si longtemps tu sais... J'ai besoin de prendre l'eau... Mais peut-être que je te dérange! "

"Ah oui, enfin non, bien sûr que non. C'est vrai que dit comme ça, je ne peux que te comprendre ! Mais voyons, rentre, ne reste pas là, la nageoire à ma fenêtre."

"En fait, je voulais juste te remercier pour tout à l'heure."

"Mais de quoi Lissie ?!"

"Mais de m'avoir parlée Elliot. Tu es le seul qui ne m'ait pas jugée depuis que je sortie... Si Tu voyais le regard des autres sur moi... Ils ne comprennent pas et mes parents sont tellement occupés à préparer leur départ qu'ils ne l'ont expliqué à personne." Elle soupira.

Elliot posa sa nageoire contre la sienne.

" Tu sais Lissie, je suis sûrement la carpe qui peut le mieux te comprendre. Je ne te l'ai pas dit tout à l'heure pour ne pas t'effrayer mais je suis exclu de toute la vie de la société, personne ne me parle, ne veut se balader avec moi car je porte la poisse depuis maintenant bien longtemps. Chaque personne qui m'accompagne se fait forcément pêcher... Même Tommy, te souviens de lui?! "

" Oui bien sûr que je m'en souviens ! Il n'était pas très normal de ce que je m'en rappelle ! Il n'arrêtait pas de faire des bêtises et crois moi ou pas, mais il n'a eu que ce qu'il mérite quand il était avec toi Elliot... Mes parents m'ont racontés pour lui et ... pour toi et ton fameux fardeau ! "

Elliot ne put se retenir de rougir, mais de honte cette fois-ci... " Ah toi aussi, tout le monde donc jusqu'au dernier des ermites est au courant pour moi... Et tu vois, malgré mon exclusion de la vie de la cité, je ne veux pas la quitter , je ne veux pas en être banni... " Il soupira encore plus fort que Lissie...

"Banni ?! Mais pourquoi donc Elliot ?! Tu n'as rien fait de mal si ce n'est être toi-même!" dit Lissie d'un air interrogatif, de l'air de quelqu'un qui sent qu'on lui cache quelque chose.

"Euh, non, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire." Elliot, essayant de se rattraper " Je voulais juste entendre par cela le fait que je ne peux rien faire dans la communauté, parler à personne..."

Lissie le coupa " Non, Elliot, voyons, tu me redis la même chose que tout à l'heure mais le mot bannir , on ne l'utilise pas comme ça, ce mot est fort, c'est le plus fort du monde Célestin. Je te trouve différent depuis que je t'ai vu tout à l'heure. Que s'est-il passé?! Dis moi voyons, je suis ton amie! "

Elliot se rapprocha de son écran pour l'éteindre et que Lissie ne voit pas ce qu'il y a d'écrit dessus... Mais elle vit la gêne de la carpe et se précipita sur l'écran où elle aperçut des photos de l'ancien temps de l'union des 2 Havres.

"Oh, mais que c'est beau Elliot ! C'est magnifique ! Qu'est-ce que c'est ?!"

"Ce sont les images d'un temps passé où terres et mers vivaient en harmonie, en osmose parfaite et prospère, un temps révolu ... Je ne peux pas t'en parler de toute façon, tu me dénoncerais."

"Arrête de dire ça Elliot, je te connais depuis si longtemps" Elliot sourit et rosit à l'idée qu'il avait une amie, quelqu'un qui était là avec lui, avec qui parler. Elle continua. "Mais, mais je connais ces images, je les ai vues, je les ai vues Elliot. Tumba me les a montrée et m'a racontée l'histoire des temps anciens, celui de l'union des 2 havres et quand la terre fut remplacée par le béton et que nous avons été séparés de nos amis mammifères de la forêt. C'était la plus glorieuse des époques de ce lac, l'époque où l'on vénérait encore la pierre sacrée du fond du lac et sa lumière dorée."

"Elle n'existe plus cette pierre Lissie, ça tout le monde ou presque s'en souvient car on n'arrête pas de nous dire qu'elle s'est enfuie avec les carpes partant pour le 4ème temps au Havre il y a longtemps déjà. On dit qu'il n'y avait pierre plus belle et précieuse que celle-ci..."

"En fait Elliot, cette pierre n'a jamais existé. Je me souviens que Tumba me le dit avec une profonde tristesse en me racontant que cette pierre était l'image de l'âme de notre cité et qu'elle s'en était allée car l'âme pure avait fui le béton pour laisser place au cynisme... Mais il ne m'en dit pas plus."

"Mais bien sûr ! Il parlait de l'accord et du massacre organisé qui se préparait ! "

"Hein ?! Quel accord, quel massacre ?! Elliot, Tu en as trop dit ! De quoi parles-tu ?! Tu m'inquiètes mais ton mystère encore plus!"

Elliot, répondit à voix basse. "Lissie, j'ai découvert aujourd'hui ce que personne n'aurait jamais du voir... J'ai vu l'atroce réalité du sort que nous réserve Goah et les carpes miroirs ...."

Un grand silence s'installa le temps de quelques battements de nageoires et dans le regard de Lissie, Elliot su qu'il pouvait avoir confiance.

"Je vais tout te raconter..."

A l'énoncé de l'histoire, Elliot racontant les mésaventures de l'après-midi avec cette mystérieuse et terrifiante bête, le béton, les arêtes, la discussion avec Tommy et ses recherches sur Interlac, Lissie en resta sans voix. Tout semblait tellement sensé, tellement plausible et cohérent.

"C'est une tragédie Elliot ! Mais ce n'est pas possible ! Comment les carpes de mon espèce ont-elles pu laisser faire cela ?!"

" Je pense d'après mes recherches qu'elles ne sont pas toutes au courant Lissie. Toutes ne savent pas ce qu'il s'est passé mais là n'est pas aujourd'hui le plus important. Ce qui compte, c'est de trouver un moyen d'empêcher nos parents de partir à l'abattoir car c'est demain soir qu'ils partent, 24h seulement... En rentrant tout à l'heure, j'ai croisé mes parents. Ils étaient dans une telle excitation qu'ils ne se sont même pas aperçus de mon retour, ni de mon départ d'ailleurs... J'ai bien tenté de leur faire part de ce que j'avais vu mais j'ai peur qu'ils me dénoncent et pensent que je suis contre leur bonheur , que je veux nuire à celui-ci..."

" Si je regarde l'état dans lequel sont les miens, je ne peux que voir où tu veux en venir Elliot. Nous devrons faire sans eux. Nous trouverons Elliot, c'est trop grave, nous trouverons."

Sans rien dire de plus, elle le prit entre ses nageoires. Elliot ne sut comment réagir et resta tétanisé sans que Lissie ne le voit. Il fit comme elle et l'enlaça, plein de peine, de questionnements, d'indignation ... et d'affection oui, surtout de l'affection... Ils en avaient tant manqué l'un et l'autre... Ils en avaient tant besoin... Comme toute carpe en a besoin...

Ils s'éloignèrent doucement l'un de l'autre et se regardèrent un moment, sans branchier. Ils sourirent et soudain furent gênés d'une pareille complicité, eux qui ne s'étaient pas vus depuis si longtemps. Elle lui déposa un doux baiser sur la branchie droite en lui offrant un innocent coquillage qu'elle portait en deux exemplaires en ses écailles.

" Ce coquillage est précieux et saura t'ouvrir les voies et te guider où tu le désires Elliot. Il l'a fait pour moi et je suis sûre qu'il le fera pour toi. " lui dit-elle tout doucement.

Ils se donnèrent rendez-vous le lendemain matin à la 1ère heure pour décider d'un plan d'action car il fallait agir et vite. Sinon, il serait trop tard... La nuit porte conseil ...

Au lendemain , Elliot ne fut pas réveillé par les 1ers rayons de soleil qui venaient au lointain dessus de la surface d'huile du lac qui abritait sa si belle , si innocente, si crédule société sous-marine... Il y avait pensé toute la nuit durant et comprit que le fait que personne ne sache plus lire permettait aux carpes miroirs que personne ne vienne remuer la vase de l'Histoire du Lac... Et ces troublantes et menaçantes modifications... Il fut réveillé par le vacarme de ses parents répétant à tue tête la chanson du grand départ !

" Ô lointain temps chantant,

Ô lointain champs clément,

Accueille donc Dès à présent,

Tes compagnons méritant,

Qui toute leur vie durant,

Attendirent ce grand moment,

Celui où enfin cesse le labeur

Pour laisser place au vrai bonheur.

Ô Lointain Havre du Repos Radieux,

Nous nous en remettons à Toi plus qu'à tout Dieu.... " !

Elliot n'en pouvait plus d'entendre cela... Il réalisa qu'il ne s'était pas réveillé si tôt que prévu et comprit que la nuit malgré tout fut courte car bien tard il s'en était allé se reposer après cette longue journée. Il se dépêcha de se préparer et fila faire le tour du foyer de la famille de Lissie. Par la fenêtre, il se hâta à oser regarder mais ne vit point la petite carpe miroir... Elle était déjà partie. Mais où ?! N'avait-elle pas laissé message ou indice ?! Quand soudain, il vit de l'autre côté du rebord de la fenêtre une image de la Tour de Vase avec en haut à gauche de la tour, une zone entourée... Mais comment allait-il faire pour l'y rejoindre...?

Comment ?

La Tour était gardée de part en part par de jeunes carpes en fin du 2nd temps de service à la communauté. Non que la menace planant sur la tour soit grande mais depuis quelques temps, les carpes miroirs s'étaient repliées plus sur elles-mêmes et on les voyait moins souvent. Elles restaient entre elles et ne sortaient guère plus de la tour que pour aller acheter les quelques produits qui leur manquaient. Ils avaient déjà tout ou presque en offrande de la part de la communauté... On entendait encore ça et là qu'avant, dans des temps très anciens, les Aristocarpes avaient travaillé elles aussi. Lissie avait raconté la veille à Elliot, qu'elles étaient de remarquables travailleuses... avant que les carpes communes n'arrivent et se soumettent à la grandeur et l'excellence des carpes miroirs qui assirent leur domination sur elles par leur simple beauté et leur raffinement face aux nouvelles arrivantes qui enviaient cette caste en rêvant un jour d'être des leurs... On le leur fit croire, ... puis vinrent le temps des légendes et des croyances dont le livre sacré renfermait les secrets... Les descendants n'eurent besoin que d'user de leur statut de supériorité mais sans pour autant le légitimer par leur travail qu'elles ne savaient d'ailleurs plus faire.

En s'approchant de la Tour, Elliot finit par distinguer une entrée moins protégée que les autres car elle était située à proximité de la Pierre Sombre des Ténèbres, pierre qui était là depuis la nuit des temps. Elle effrayait toutes les carpes car elle était encore plus sombre que la pénombre, plus lisse qu'une écaille de carpe miroir et la légende que raconte encore les Aristocarpes aux carpes communes présente cette pierre comme celle venue du ciel pour rejoindre les entrailles de la terre... Ce serait la dureté du sol sous la pierre qui l'aurait arrêté et les carpes miroirs auraient décidé jadis de bâtir la tour et la communauté en cet endroit à cause de ce monolithe qui symbolisait la force, la puissance et la stabilité du socle sur lequel reposait leur société... Rien ne pouvait faire s'effondrer un socle aussi résistant même pas la Pierre Sombre des Ténèbres... Tous la craignaient plus que ne la vénéraient et même si officiellement, il fallait monter la garde à proximité de cette pierre, les gardes s'en éloignaient toujours le plus possible par superstition...

Elliot vit un garde sur le côté et réalisa qu'il s'agissait de Swinky , le grand frère de Tommy ! C'était la plus solide, la plus robuste et la plus fière de toutes les carpes communes de sa génération ! Toutes les carpes communes en raffolaient et on dit même (mais c'est une histoire pour rendre jaloux les autres de son bataillon, c'est Tommy qui le lui confia) qu'une carpe miroir un jour lui aurait fait les yeux doux tout le jour durant lors du dernier grand départ... Les carpes filles ne firent que redoubler d'effort pour le séduire... Il était un modèle... mais un gros idiot qui ne pense qu'à manger d'après Lissie qui trouvait qu'il avait une cervelle de poisson rouge et qu'à part brosser ses écailles et faire le beau , il n'était pas une carpe d'intérêt. Il avait participé même à une émission dans le bocal d'Aqua Réalité et il était destiné à une haute fonction de contrôle de la communauté carpienne une fois son service effectué. Il n'avait pas compris qu'il resterait malgré tout avec ses congénères et n'aurait jamais accès à la tour que pour rapporter aux Aristocarpes les nouvelles de la communauté.

Swinky , c'était sa chance ! Lissie avait raison ! Ce tas de filets ne pensaient qu'à une chose : Engloutir les 2 repas du midi auxquels il avait le droit grâce à son traitement de faveur. Tommy me dit même que ses repas étaient préparés par les médecins de la communauté et qu'il avait le droit à des vitamines étranges et que comparées aux bouillettes de chenevis de Tommy, c'était beaucoup plus étrange l'effet que cela avait sur Swinky en fait... Oui en fait ... Au lieu d'avoir les idées qui tournent dans un bocal, il n'avait plus d'idées, plus de pensées, juste celles de se dépenser et devenir encore plus gros et fort ! Il paraîtrait que les médecins auraient trouvé des bouillettes particulières un jour où il y avait eu beaucoup d'effervescence au bord du lac, sur la route des humains... Il y avait plein d'étranges humains qui avançaient en appuyant du haut vers le bas sur des plaques qui faisaient avancer des roues et d'autres hommes qui les suivaient dans des boîtes à 4 roues. Et tout le monde applaudissait sur les côtés de la route... Une fois ce spectacle fini, quelqu'un a vu une boîte à 4 roues toute blanche jetée par la fenêtre des bouillettes dans le lac et une autre boîte à 4 roues toute bleue, avec des lumières rouges et bleues par alternance et un vacarme de sirène assourdissant qui la suivait de très près ! Une des carpes en mission de récupération avait trouvé ces bouillettes très spéciales et après qu'une carpe est servie à l'insu de son plein gré à tester cette spécialité (elle nagea, nagea et encore battit des nageoires jusqu'à épuisement... après 3 jours!) , les médecins avaient conclu en accord avec Goah qu'il fallait en mettre très très peu et seulement pour les carpes les plus sportives et méritantes ! Tommy savait tout cela car son frère avait tout raconté à table avant qu'il commence lui aussi à prendre ces bouillettes magiques que lui offrait le comité Célestin de Reconnaissance des Sportifs.

Il était l'heure du repas... L'heure de la relève de la garde et Elliot ne sachant plus ce qu'il devait croire ou non décida de ne pas avoir peur de cette pierre ténébreuse qu'il effleura presque pour s'approcher de la porte. Il voyait Swinky s'éloigner et son successeur lointainement approcher lorsqu'il atteignit cette porte dérobée. Elle était fermée ! Mais comment faire ?! Il n'avait qu'à peine une minute avant que le nouveau garde ne le voit ! Il n'avait pas d'autre choix ! Si le socle était plus dur que la Pierre Sombre des Ténèbres, cette porte , elle , était sûrement moins solide ! Il fit ce qu'aucun autre n'aurait jamais fait (Il avait déjà pris le chemin interdit et n'était plus à cela près !) et souleva cette Roche pour l'abattre violemment contre la porte qui céda du premier coup et s'écrasa dans l'antre de la tour. Il reprit la pierre, la repositionna et s'empressa d'apposer la porte dans le trou béant qu'avait créé le choc. Si personne ne touchait à la porte, il serait impossible de voir qu'elle avait bougé !

Il était enfin dans la tour ! Lissie était en haut à gauche de la Tour et lui était tout en bas. Il n'avait jamais mis les pieds dans pareil endroit. Une autre porte était située devant lui. C'était la seule, il n'avait pas le choix, il devait l'ouvrir et se souvenir qu'il lui fallait monter en restant du bon côté de la tour ... La porte ouverte, il se retrouva dans le grand Hall du rez-de-chaussée de la tour... Ces voûtes et ces colonnes se dressant vers l'infinie le surprirent tellement les dimensions de l'extérieur ne laissait présager une telle magnificence, une telle beauté ... Les carpes qui bâtirent cette tour avait laissé là le plus beau des témoignages de la grandeur, de la gloire et du savoir passé... Il se demandait si les carpes illettrées auxquelles il appartenait étaient digne de pareil héritage et pareil sacrifice qu'ils avaient fait à l'époque pour bâtir ce lieu... Eux qui n'étaient plus capables aujourd'hui que de passer leur temps derrière leurs écrans poisson plat qui les empêchait de réfléchir en les faisant rêver de ce qu'ils n'auront jamais...

Cette pensée passée, Elliot reprit ses esprits et se rendit compte qu'il y avait nombre d'étages entourant ce hall mais qu'il ne pouvait le traverser sans se faire repérer ... Trop de gardes guettaient la moindre incursion ... Le grand chef Goah avait beau n'avoir jamais été contesté, il avait toujours eu peur depuis la disparition de sa femme ... Il répétait d'ailleurs à toutes et tous qu'il fallait se méfier et avoir peur qu'à eux aussi arrivent un tel drame. Elliot se rendit compte que Goah avait créé cette peur et qu'il n'avait de cesse de la marteler aux Célestins et Célestines pour les empêcher un peu plus d'être libres dans leurs pensées et se rappela que le tourment et l'angoisse s'étaient aggravés depuis sa naissance, période qui correspondait au drame qui avait touché Goah ... Ses parents lui avaient raconté qu'avant cette peur n'était pas la même... Ils avaient utilisé ce terme d'insouciance dans un sens tout autre que celui qu'aujourd'hui il avait. Depuis l'insouciance n'était plus liée qu'aux Pisci Loisirs dont les Célestins et Célestines étaient abreuvés ... Une carpe libre ne peut pas vivre dans la perpétuelle insouciance du divertissement qui la contraint à rester puérile et infantile. Bien sûr Elliot aimait les joies de se divertir parfois mais pas tout le temps. Sans le savoir, Elliot voulait juste grandir, devenir une carpe adulte et libre de sa destinée.

Il devait monter en traversant le Hall à la nage et pas en passant d'étage en étage, il s'y perdrait. Il vit une porte différente, plus luisante et entourée de dorures sur le côté, en haut à gauche. C'était sûrement là qu'était les appartements de Tumba L'ancien. Il devait se dépêcher car sinon il finirait par être repéré. Quand soudain la porte principale s'ouvrit et on entendit des piaillements et ricanements venant de 3 jeunes Aristocarpes féminines qui croyaient être rebelles en faisant comme leur avait dit l'écran poisson plat en osant sortir de la Tour pour faire des emplettes. Elles étaient revenues avec des sacs plein de produits de beautés et accessoires de mode qu'en une vie de travail méritant, une carpe commune n'aurait pu offrir à ses enfants... Et toutes les carpes communes rêvaient de ressembler à ces "modèles" que l'écran poisson plat leur montrait pour les faire rêver... Surtout pour les endormir. Elles n'auraient jamais cela mais dans l'espoir infime d'un jour gagner à la Grande Loterie Annuelle, elles passaient leur temps à vouloir leur ressembler... Parfois l'espoir est pire que la peur...

Ces aristocarpes passaient le plus clair de leur temps à s'occuper de leur apparence et mettaient sur interlac des photos d'elles-mêmes, racontaient leur vie d'enfants gâtés et tous les suivaient et toutes les carpes communes ou presque faisaient de même avec CarpeBook. Toute leur existence s'y étalait car c'était pour elles le moyen d'exister que de tout montrer d'elles-mêmes ... Cette idée venait d'un des conseillers de Goah. Ce dernier souhaitait par mesure de sécurité et surtout pour mieux contrôler les carpes communes que des Caméras soient installées partout dans la cité ... Son conseiller perfide et sournois lui dit que c'était une idée de génie et de lui dire que Goah serait encore plus génial en faisant comme avec la Lecture : Ne pas obliger les carpes à être filmées... Mais leur donner envie qu'elles se filment elles-mêmes en leur faisant croire que c'était la manière d'être à la mode et d'attirer l'attention sur soi... Qu'avec CarpeBook , chaque carpe aurait le droit à son quart d'heure de Gloire! L'idée fut adoptée et aucune carpe ne se rendit compte qu'avec cela Goah savait tout sur tout le monde, tout le temps... Et en toute "liberté" ...

Lissie n'était pas comme cela, elle n'en était que plus belle et désirable ... A ces pensées émises , Elliot se rendit compte qu'il éprouvait pour Lissie quelque chose qui s'apparentait à de l'Amour naissant... Et un Amour fort et absolu ! L'Amour qui n'aime qu'un peu n'est qu'Amour pour les médiocres carpes ! En Amour il n'est jamais trop d'Aimer beaucoup, ce qui n'est déjà pas assez... Son coeur batta si fort qu'il su qu'il l'aimait et qu'en fait, au premier regard et frottement de nageoires, ce fut le cas. Il comprit qu'on enseigne aux Célestins et Célestines de ne pas oser s'aimer de trop ou d'être méfiants pour mieux les cantonner à de petites pensées et petits courages... Les grands sentiments font les nobles gens, l'excès n'étant ressenti que par les craintifs et les miséreux... Quel mal avait-on fait aux siens qui n'osaient plus aimer pour la plupart avec cette force et cette fougue originelle et élévatrice? Cela lui redonna encore plus de courage et de volonté pour retrouver Lissie, pour clamer la Vérité à son peuple!

Il devait la rejoindre ! Il profita de ce chahut soudain émanant de l'entrée principale pour nager à toute allure vers cette porte en slalomant entre les colonnes faisant preuve d'adresse et de détermination pour atteindre son but. A la moitié du chemin, un garde situé dans les allées d'un des étages crut apercevoir quelque chose qu'à peine il vit disparaître de son champ de vision... Il n'était pas sûr qu'il avait vraiment aperçu quoi que ce soit nécessitant de donner l'alerte mais il le notifierait au chef de garde. C'était la consigne. Tout rapporter pour que soit protégé Goah.

Elliot arrive enfin devant cette porte elle aussi fermée sans que cette fois-ci il n'ait à disposition la Pierre Sombre des Ténèbres pour l'ouvrir. Il apposa ses ouïes sur la porte et entendit du bruit sans qu'il puisse savoir de quoi il s'agissait. Il en était sûr, c'était là que se trouvait Lissie ! Il devait trouver vite un moyen de l'ouvrir même s'il n'y avait pas de gardes à proximité. Le Bruit était trop lointain, la porte trop épaisse pour que frapper à la porte sans éveiller les soupçons des gardes ne soit possible.

Mais comment faire ? Il chercha et chercha encore dans ce qu'il avait pu voir sur InterLac ou dans les films et séries de Carpsters mais rien ne vint ... Les secondes paraissaient des heures et il savait que sa présence allait bientôt être détectée. Les rôdeurs dans la Tour, démasqués le sont toujours...

Il scrutait la porte mais ne voyait rien qui permettait de l'ouvrir. Il n'y avait là que de riches ornements en reliefs, des branches d'arbres sculptés s'entremêlant avec des carpes, d'autres poissons et au milieu, une moulure de coquillage sans intérêt se dit-il ... De Coquillage ?!!! Sans intérêt ?! Mais non ! Ce n'est pas possible ! Ce n'est pas un hasard ! C'est un signe du destin ! Lissie !!! Ce coquillage que la veille, elle lui avait offert ! C'était bien celui-là même qu'il voyait en face de lui ! Ah Lissie ... Quel riche idée eut-elle de lui laisser un de ses deux exemplaires... Elle savait qu'il viendrait...

Il prit le coquillage salvateur et le déposa dans le moule, parfaite reproduction de celui-ci et... Un grondement de pierre se fit entendre et résonna dans la Tour ... Les gardes tressaillirent et Elliot s'engouffra dans l'antre béante de la porte en reposant le coquillage de l'autre côté pour que celle-ci se referme directement derrière lui.... Et le silence revint. Les gardes ne savaient pas d'où venait ce bruit mais aucun mouvement ne s'en suivit. Personne n'était rentré si ce n'est les 3 jeunes Aristocarpes qui n'avaient fait que traverser le grand hall d'entrée avant d'arriver en leur résidence. Une porte s'était ouverte sans que personne n'en sorte et ce n'était pas normal, pas du tout normal. Les gardes se précipitèrent pour avertir Goah .

De l'autre côté, Elliot se tut et souffla silencieusement de soulagement d'avoir eu cette chance de ne pas se faire remarquer par les gardes croyait-il. L'entrée donnait sur un vestibule avec une autre porte légèrement entrouverte d'où émanait le son d'une vive et animée discussion. Le vacarme généré par Elliot ne semblait pas les avoir interrompus. Il en était presque surpris. Il se rapprocha de l'entrebâillement et entendit une voix ancienne roque échanger avec une voix douce et juvénile... C'était Lissie ! Maladroitement, Elliot s'appuya trop fort sur la porte qui s'ouvrit et le fit se renverser sur le sol piteusement.

" Qui va là ?!" s'éleva et tonna la Voix de Tumba. "Qui ose ainsi pénétrer sans qu'on l'y invite l'antre de Tumba le Sage ?! ". Cette carpe miroir ancestrale se rapprocha d'Elliot et fit frémir l'eau qui les entourait de toute la Colère du Sage... Car la sagesse n'est rien sans la colère, comme l'amour sans la haine, le bonheur sans le malheur, le jour sans la nuit. C'était là la grande leçon que Tumba avait enseigné à Lissie : L'équilibre en toute chose est mère de grandiose. La vie n'a de sens que dans l'équilibre des forces et sentiments opposés, tant que le coeur et l'esprit balancent plus vers la partie positive que négative... l'équilibre...

Et donc le courroux de Tumba fit se dresser de frayeur les écailles d'Elliot qui ne sut retrouver son équilibre tant il perdit ses moyens face à l'ancien. Il s'apprêtait à le soulever pour l'interroger quand Lissie s'interposa reconnaissant son cher Elliot.

" Non Tumba, ne crains rien, c'est lui, c'est Elliot , le Sauveur. C'est lui dont je t'ai parlé ! "

" Elliot dis-tu mon enfant ? C'est lui donc sur qui tu comptes pour sauver la société Célestine ? Cette petite chose ? "

" Mais, Maître, c'est vous qui m'avez appris qu'on ne doit pas juger une carpe sur son apparence et que si tel était le cas, j'aurais du épouser Swinky, c'est vous qui me l'avez dit Maître..."

" Hummm , oui , tu as raison Lissie. Laissons-lui une chance à ce brave petit. Lève-Toi mon jeune ami. Ne crains rien. Tu es ici le bienvenu. Lissie t'attendait. "

" Le coquillage était un test Elliot... Et tu l'as réussi ! Je vous l'avais dit Tumba qu'il y arriverait ! Nous étions en train de parler du grand départ pour le Havre du Repos Radieux. J'ai tout raconté de ce qui t'est arrivé à Tumba qui me confirmait qu'hélas tout ce que tu as vu et pressenti se révèle être exact. Mais Maître, comment cela est-il possible?!"

" Mes chers enfants, l'attrait du pouvoir est si grand pour certains... Le Livre Sacré renferme depuis toujours les clés de notre société ... De cette société dont aujourd'hui l'équilibre ne profite plus qu'à Goah et à sa cours. Les carpes communes se sont laissées de par trop d'illusion et aujourd'hui plus personne ne désire lire et les secrets de ce livre reste caché jalousement dans la Tour ... Au début de notre ère de prospérité, les 4 temps du Cycle Carpien étaient respectés, c'était un des piliers fondateurs de notre justice... Puis un jour, peu avant la disparition de la Reine Juba, la Tradition fut abolie sans que nous le sachions vraiment, sans que nous souhaitions le voir et le savoir... Maintenant je comprends mieux Lissie... Je comprends mieux. Et aujourd'hui, Elliot, tu confirmes ce que je pressentais sans pouvoir mot dire à quiconque ... Les carpes miroirs s'accommodaient parfaitement de ce secret de polichinelle et les carpes communes furent suffisamment conditionnées pour ne pas avoir à remettre en cause cette histoire..."

" Mais que pouvons-nous faire ?! " demanda Lissie !

" Je n'ai hélas pas la réponse à cette question ma chère enfant. J'aimerais vous le dire mais je ne le sais pas. "

Elliot soupirait silencieusement ... " Vous avez raison Sage Tumba. Qui voudrait croire en cette histoire surtout si Lissie ou pire, moi, le clamions à la face des carpes communes le jour du Grand Départ. Il nous faut agir et vite... Mais comment ? "

Lissie proposa de tenter de faire revenir à la raison Goah quand Soudain... Un rire lointain se rapprocha et l'atmosphère aqueuse trembla... C'était un rire maléfique et désenchanté ... Et la Porte des appartements de Tumba fut brisée en un instant !

" Ah Ah Ah, Pauvres crédules que vous êtes ... Comme si vous pensiez pouvoir m'échapper, échapper au sort que je réserve aux traîtres et aux impies de votre espèce ! M'avez-vous cru suffisamment sot et naïf pour ne pas voir que se tramait dans mon dos un complot contre moi et les miens ? Mais Vous, Tumba, de ma Propre caste et Toi, Lissie, mon propre sang... " s’exclama Goah.

Un Silence de peur mêlé de stupéfaction emplit la pièce.

" Votre Propre Sang ? " reprit Lissie. " Mais qu'entendez-Vous par là ? "

" N'as-tu toujours pas compris ma fille ? Tu ressembles tellement à ta mère..." Le regard hagard et après un moment, Goah reprit : " Je ne pouvais pas la laisser vivre. Elle savait et mon 1er cercle n'aurait pas toléré que notre secret pour faire régner l'Ordre dans la cité soit mise à mal par quiconque, fusse-t-elle reine ... Elle te sauva la vie en t'envoyant in extremis dans une famille de carpes communes et je décidai de te laisser la vie sauve. Je ne suis pas un monstre mon enfant tu sais... Je n'ai fait qu'accomplir la destinée qu'est celui d'un roi qui souhaite que sa société prospère "

Lissie, rouge écarlate sortit de ses gonds : " Odieux personnage ! Vous n'êtes légitime en rien pour vous dire être mon père et encore moins roi de cette société sous marines ! On ne peut prospérer sur un tas de cadavres, on ne peut tolérer que la mort des uns profitent à l'infime minorité des autres et qu'importe que tous rêvent d'en faire partir, trop peu auront ce privilège qui n'a de sens que dans la chance de naître du bon côté ! "

Goah pour se justifier : " Mais je n'avais pas le choix, les humains nous auraient attaqués et tous tués si nous n'avions pas fait ce sacrifice ! "

Et Elliot se mêla au débat : " Vous dites Nous en parlant de Vous ? Mais ce Nous, c'est le Nous des carpes communes, c'est le Nous de l'infamie et du mensonge ! D'un simple sacrifice pour vous, vous avez sacrifié et balayé d'un coup de nageoire toutes les valeurs du socle de notre société. Mes parents n'ont pas travaillé toutes leurs vies à votre solde pour ensuite le payer du prix de leur vie ! C'est à vous et aux vôtres de payer pour leur insouciance et leur inconséquence, leur oisiveté et leur suffisance ! C'est aux Aristocarpes de payer du poids de leur légèreté les maux qui aujourd'hui veulent soustraire à la règle ancestrale le bonheur que mes parents croient attendre au Havre du Repos Radieux ! Vous allez payer pour votre cruauté et votre aveuglement! Je ne vous laisserai pas faire! "

Goah restant muet comme une carpe un instant et soudain s'esclaffa : "Ah Ah Ah ! Mon brave petit idéaliste ! Je vois que ta réputation d'être une plaie pour notre société était tout sauf imméritée ! Mais comment vas-Tu faire, hein ? Tu fais fuir la moindre carpe! A cause de Toi, je n'ai que déjà trop perdu de moyen avec ces psycarpes que je suis obligé de mettre à la disposition des Communes tellement Tu les traumatises. J'ai perdu plus d'un travailleur par ta faute, ceux-ci préférant se vautrer dans le chenevis que je leur laisse consommer car pendant ce temps, au moins, ils ne sont que de braves bêtes dociles et immobiles ... Personne ne te croira et déjà toi, Lissie et Tumba, vous êtes dorénavant prisonnier de cette Tours et n'en sortirez que pour finir comme les autres au Havre "

Elliot: " Cessez sur le champ d'appeler Havre ce qui n'est qu'une Poissonnerie, un Cimetière pour les miens ".

Goah: " Mais ils sont miens aussi, Tous miens petit. J'ai pouvoir de vie ou de mort sur eux. Je les ai éduqués, dressés et modelés à ma guise pour les adapter à la société qui aujourd'hui est nôtre. Insolent, Tu seras le 1er à partir à cet abattoir, j'en fais la promesse !"

Elliot saisit que la menace n'était pas à prendre à la légère et il comprit qu'il lui fallait agir sans attendre et faire diversion en attirant l'attention de Goah.

" Pour me faire taire, il faudra déjà m'attraper ! " juste pour lui le temps de glisser à la branchie de Lissie qu'elle doit fuir la Tour et absolument dérober le Livre Sacré avec l'aide de Tumba et de se retrouver sur la place où doit avoir lieu le départ dans à peine une heure. Et déjà il s'enfuit et tourne en rond à pleine vitesse pour tenter de désarçonner le Lourd et Flasque Goah dont la puissance n'a d'égal que sa lenteur dans les courbes du fait de sa corpulence...

En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Elliot se retrouve dehors poursuivi par Goah et ses gardes. L'orgueil de Goah l'empêcha de ne pas le suivre mais ces gardes étaient plus vifs et vigoureux que lui et il ne leur faudrait guère plus de quelques minutes pour venir à bout de cet impétueux jeune poisson. Elliot était perdu ne sachant où aller, il arriva sans le vouloir sur la place, passa entre les chars dressés et les gardes ne purent éviter ces obstacles sans en détruire bon nombre sur leur passage. Le clou du spectacle fut le décrochage de la banderole célébrant le départ vers le Havre… Les carpes communes furent interloquées, médusées devant tel spectacle de désolation dont personne ne comprenait le sens. Les parents d’Elliot sont dépités. Sa maman en perd ses écailles. Les carpes miroirs, restées aux balcons de la Tour contemplent ce spectacle dans une joie et euphorie toute caractéristique de leur inconsistance.

Après ce capharnaüm laissé derrière lui , Elliot s’engage vers le seul chemin lui laissant une chance d’en réchapper, un chemin qu’il avait appris à connaître : Celui du Havre du Repos Radieux. Les Carpes Communes n’en reviennent pas devant pareille situation : Elliot et ses suiveurs ont tout détruit et maintenant il emprunte à la vue de tous, le chemin interdit et tous ses suiveurs s’y engouffrent avec lui …

Elliot se retrouva seul contre tous ces gardes, tous plus corvéables et dévoués à leur maître les uns que les autres. Quelques instants après, une masse sombre , menaçante fit son apparition devant notre jeune carpe plus occupé à regarder ces suiveurs que devant lui. Il vit que les gardes et Goah arrêtèrent nette leur poursuite et Elliot fit de même. De quoi avaient-ils donc tous peur ? De lui ? Dans un sursaut d'orgueil , Elliot se mit à leur tenir tête et à peine voulu-t-il s'exprimer qu'il se rendit compte que la masse sombre était juste derrière lui, gueule ouverte ! C'était la bête du diable ! Il fonça sur ses assaillants qui étaient médusés par la taille imposant de la bête immonde et nombre d'eux furent en un coup de mâchoire engloutis par ce monstre.

Goah , Lui , lâche , avait déjà fuit et très vite fur rejoint par Elliot qui voulait le dépasser ... La Bête les poursuivait et s'approchait d'eux à la vitesse de l'éclair... Goah alors donna un coup de queue magistral dans les eaux dont l'onde stoppa Elliot un court instant, un instant suffisant pour que Goah saisisse par sa mâchoire le bout de la queue de notre vaillante petite carpe. Elliot se débâtit mais rien à y faire, Goah le tenait comme sa proie ... Elliot était fait ! Soudainement, le Monstre fonda sur le maître du Royaume qui lâcha prise et tenta de fuir la bête. De sa gueule grande ouverte, elle perça les yeux du roi quand soudainement on entendit deux détonations percer les eaux. Un bateau de pêcheurs ! Les humains ! Pour une fois qu'ils viennent à la rescousse du monde aquatique ! La bête fut repoussée en arrière et tirée en dehors de l'eau ! Elliot souffla . Il avait la vie sauve et la communauté ne serait plus jamais menacée par cette immonde et répugnante bête ... Mais une autre bête, elle, était toujours bien présente, bien vivante ... Elliot s'élança vers la communauté et prit de l'avance, poursuivi bon an mal an par Goah qui le suivait à la trace , ses yeux lui faisant défaut. Il arriva sur la place principale et tout le monde le regarda silencieusement d'un regard réprobateur, accusateur ...

La jeune carpe avait gâché la fête, ce jour si important pour tous . Il voulu se justifier et expliquer tout ce qui s'était passé ... Mais Goah le rejoint et aveuglé tant par ses yeux crevés que par sa colère et sa haine vengeresse, il ne s'en rendit pas compte qu'il était au milieu de tous. Il lança à Elliot :

" Qu'importe ce que tu prépares encore jeune carpe effrontée, je suis le maître de ce royaume ! Je suis prêt à sacrifier toutes les carpes communes s’il le faut et je continuerai de le faire dans l'ignorance et la bêtise de tes congénères ! Je vous ferai tous périr les uns après les autres, générations après génération et commencerai par ta famille ! Gardes, emparez-vous de lui !"

Les gardes point ne bougèrent ... Toutes les carpes restèrent incrédules devant pareille parole. Les familles des gardes étaient là. Elles aussi, pour une partie s'apprêtait à faire le grand voyage. Ce que toutes et tous venaient d'entendre, ils ne l'avaient pas rêvé et les gardes se rangèrent du côté des carpes communes, du côté des leurs ... Trop de mensonges avaient déjà eu lieu.

Quelqu'un s'écria dans la foule : " Qu'on l'arrête ! Qu'on arrête ce Fou de Goah ! ". Les carpes communes l'acclamèrent les gardes l'entourèrent. Plus jamais il ne nuirait à la communauté au simple profit de lui et de sa caste supérieure. Les carpes vinrent retrouver leur héros Elliot ... Celui-ci n'en revenait pas : Il avait été entendu et compris ! Toutes et Tous le soulevèrent et l'on entendait dans la foule : " Nous avons notre héros ! Elliot est notre héros ! Vive Elliot ! " Ses parents s'approchèrent de lui et sa mère vint l'encercler avec ses nageoires de tout son amour de son affection retenue jusqu'alors envers son fils que pourtant elle aimait tant malgré la honte qui avait leur pendant si longtemps... Les larmes de joie coulait sur ses écailles et Elliot lui aussi fondit en larmes entre les nageoires aimantes de sa maman. Son père, lui, empli de plus retenu lui tapota les écailles en signe d'affection et de félicitation ... Ces gestes étaient modestes mais Elliot en comprit et ressentit toute la valeur et le sens ... Son père était enfin fier de lui.

Quand apparurent enfin Tumba et Lissie. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, l'Ancien mais plus que vif prit la parole en brandissant le livre sacré :

" Mes amis, mes frères et soeurs. Vous devez savoir la vérité. Goah vous a menti ! Vous devez savoir ce que le livre sacré contient réellement : La Tour n'a jamais été réservée aux carpes miroirs. Cette Tour a de tout temps accueilli les plus méritants d'entre nous, sans distinction entre carpes communes et carpes miroirs. Nous ne formons qu'une seule et même communauté : La communauté des grandes carpes Célestes ! Il n'y a jamais eu de 4ème cycle ! C'est un mensonge, une infamie que notre ancien maître a voulu nous faire croire pour mieux nous mettre à ses desseins et nous rendre esclave de son pouvoir suprême ! Célestins, Célestines, que vous soyez communes ou miroirs, je vous demande de vous unir et de vivre à nouveau ensemble comme dans les temps jadis paisibles de notre histoire ! Détruisons cette Tour mes amis ! Détruisons ce symbole de la discorde et de la division ! Et acclamons notre nouvelle reine : Lissie ! "

Les carpes miroirs entendirent ce discours mais plus que cela, le comprirent et se mêlèrent à la foule des carpes communes avec humilité et une certaine honte, nageoires baissées. Ils n'avaient que trop longtemps abusé de ce système érigé par Goah. Les carpes communes firent signe de réconciliation en leur relevant les nageoires. Fini était le temps de la soumission mais dès à présent devait venir le temps du pardon. Les carpes communes avaient beau être simples, elles n'en étaient pas moins emplies de bonté. La clameur bruissa sur toute la place après ce discours de réconciliation et d'union. Les carpes n'en revenaient toujours pas de tout ce qui s'était passé en si peu de temps mais applaudirent chaleureusement et victorieusement Lissie qui se retrouva en haut du seul char resté en état après le chahut précédent. Elle était si belle, si humble ... Elliot la contemplait entouré de ses proches et ne vit pas arriver Tumba qui le poussa affectueusement et avec insistance vers ce char.

" Mais que faites-vous Tumba ? Nous fêtons le sacre de notre reine, de Lissie. " dit Elliot.

" Voyons mon jeune. Ne comprenez-vous donc pas qu'une reine sans son roi est comme un roi sans sa reine ... Elliot, Seigneur Elliot, votre place est au côté de votre reine." s'exclama Tumba en s'agenouillant avec révérence ...

Elliot s'avança tout intimidé et chaque carpe de s'incliner à son passage. Il arriva sur le char et rejoint Lissie. La foule se tut et resta agenouillée. Ils se fixèrent du regard, plein d'émotion en leurs yeux. Aucun mot ne fut prononcé pendant cet instant infini où chacun se regardait avec infini Amour, infinie Bonté... A cet instant, ils comprirent que depuis toujours ils s'aimaient ... Et qu'à jamais ils s'aimeraient ... Et ils se mirent à rougir ... Lissie se jeta sur ses lèvres pour l'embrasser aussi follement qu'amoureusement son timide héros ... Il avait rendu à Lissie sa liberté et sa confiance en elle et en ce monde ... Il avait changé cette petite princesse en la plus belle des reines . Et Lissie, elle, lui avait donné le courage et la volonté et avait transformé cette petite carpe semblable à toute autre ... En un roi.

"Vive le Roi et la Reine ! Vive le Roi Elliot , Vive la Reine Lissie ! Longue vie à eux ! "

Quand un hameçon s'approcha d'eux, et cet ahuri de Swinkie de se faire prendre. La malédiction d'Elliot était bien terminée et toutes et tous s'esclaffèrent pendant qu'Elliot souriait devant sa bien aimée, devant ce nouveau destin qui l'attendait...

L'Amour, oui, l'Amour, c'est ce qui sauva ce monde, ce petit univers insignifiant pour nous, humains, de sa déchéance finale. Rien n'est plus beau, rien n'est plus fort et plus lumineux que l'Amour que se portait ces 2 jeunes carpes l'une pour l'autre . Cet Amour est ce qui leur permit de lutter contre tous les obstacles de l'existence et ainsi vécurent-ils heureux jusqu'au bout de leurs jours ... Ils se marièrent mais n'eurent pas beaucoup d'enfants ... Juste suffisamment pour partager leur bonheur et leur amour à l'infini. L'Histoire raconte qu'Elliot et Lissie ne désirèrent pas rester Roi et Reine et offrirent ce privilège à Tumba ... Sa sagesse et son expérience en firent le meilleur des rois possibles ... On dit même qu'il sacra son union avec une carpe commune des plus attendrissantes. Elliot et Lissie voulaient vivre heureux, loin de ces responsabilités. Si honorifique soit le titre qu'on leur offrait, le bonheur, lui, n'a pas besoin de gloire pour se révéler aussi beau que dans les plus beaux espoirs.

FIN

Thierry Chapin

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Chapin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Chapin
  • Le blog de Thierry Chapin
  • : Un Blog qui fera souffler un vent de fraîcheur pour réveiller ou enrichir les esprits des curieux à la fois intéressés par la Politique, L'Ecologie , l'Economie , les Sciences, la Pensée et la Culture . Vastes Sujets ? Heureusement !
  • Contact

Recherche

Liens